reims monaco
. | AFP

Reims aime la pêche au gros

Publié le , modifié le

Après avoir plongé l'OM dans le désarroi samedi dernier (3-2), les Champenois, qui réussissent plutôt bien contre les gros poissons en Ligue 1, veulent réserver le même sort à l'AS Monaco, qu'ils affrontent ce mercredi en 16e de finale de la Coupe de la Ligue (20h55, sur France 3 et FrancetvSport). Plus tôt dans la soirée, Evian tentera de prendre sa revanche au Roudourou face à Guingamp (18h sur France 4et FranceTVSport), et Sochaux recevra Montpellier (20h).

La rencontre qui oppose Reims à Monaco ce mercredi soir ne peut pas vraiment être qualifiée de duel au sommet. L'équipe coachée par Hubert Fournier, habituée du ventre mou du championnat français, n'a pas grand chose à voir avec la formation bardée de stars du club princier. Les Champenois, comme chaque année depuis leur remontée en Ligue 1, jouent le maintien. En face, la lutte pour le titre reste l'unique objectif, bien qu'inavoué. Pour autant, ce 16e de finale de la Coupe de la Ligue, qui oppose ceux qui font le champagne et ceux qui le boivent, n'est pas joué d'avance. Car Reims raffole des gros poissons.  

Reims, chat noir des favoris

Quelques jours seulement après leur exploit au stade vélodrome (victoire 3-2), les Rémois ont bien l'intention de rester fidèles à leur réputation de "croqueurs" de gros. Aussi, outre sa victoire contre Lille (2-1), Lyon (1-0), Reims avait tenu Monaco en échec le 29 septembre dernier (1-1), ralentissant les Asémistes dans leur chasse à l'ogre parisien. Du coup, la venue des joueurs de Claudio Ranieri aiguise forcément l'insatiable appétit des Rémois, qui se surpassent face aux cadors du championnat. Hubert Fournier, le coach du "Stade", devrait donner du temps de jeu à certains habitués du banc, à l'instar de Placide qui devrait prendre place dans les buts et remplacer Kossi Agassa. L'attaquant israelien, Eliran Atar, devrait être titularisé à la pointe de l'attaque rémoise, alors que les indéboulonnables Ayité, Oniangué et Krychowiak seront vraisemblablement ménagés.  

Les lofteurs monégasques vont prendre l'air 

Comme la plupart des équipes de Ligue 1, le club du rocher devrait aligner une équipe assez éloignée de son onze type, ce soir, contre Reims. Si l'absence de Falcao est assurée (suspension), Toulalan et Raggi pourraient être les deux seuls Asémistes titulaires contre Lyon dimanche dernier, à être également alignés ce soir. Aussi, pour certains, c'est l'heure de sortir du placard. Le gardien international argentin Sergio Romero, qui n'a pas encore eu une minute de jeu à se mettre sous la dent, devrait prendre place dans le but monégasque. Derrière, Nicolas Isimat-Mirin, acheté cet été 4M€ et considéré comme un grand espoir du foot français, devrait avoir sa chance. Son cas se rapproche de celui d'Anthony Martial, 17 ans, achété 5M€ à Lyon et titulaire à la pointe de l'attaque des Bleuets. Contre Reims, il pourrait avoir l'opportunité de trouver la faille. 

EAG-Evian : attention au Guingamp time ! (18h en direct sur France 4 et sur Francetvsport)

Les Bretons doivent évoquer de bien mauvais souvenirs aux Savoyards d'Evian Thonon-Gaillard. Il y a deux semaines, les deux clubs s'affrontaient au Parc des Sports, et la rencontre avaient rapidement tourné en faveur des partenaires de Modou Sougou. Mais à l'instar de leur match contre Ajaccio samedi dernier (victoire 2-1), les joueurs de Jocelyn Gourvennec ont marqué deux buts coup sur coup dans les dix dernières minutes. Contre Guingamp, mener à la 85e n'est pas gagné. Espérons pour les joueurs de Pascal Dupraz qu'ils aient retenu la leçon. 

Sochaux-Montpellier : la coupe comme exutoire (20h) 

Pour les Lionceaux et Montpellierains, à la peine en Ligue 1 (respectivement 19e et 15e), la Coupe de la Ligue devrait constituer une sorte de porte de secours. La compétition, dont l'un des avantages - à condition, de la gagner - réside en une qualification européenne en quatre matches seulement, pourraient bien leur changer les idées. Ainsi, peu de chances de les voir négliger la plus récente des coupes françaises. Ce soir, Hervé Renard et Jean Fernandez devraient aligner la meilleure équipe possible. 

Jean Charbon