Salvatore Sirigu PSG
Le gardien italien du PSG Salvatore Sirigu | AFP - FRANCK FIFE

PSG : Sirigu titulaire contre Saint-Etienne

Publié le , modifié le

Salvatore Sirigu, remplaçant de Kevin Trapp dans les cages du Paris Saint-Germain, sera titulaire lors du match de Coupe de la Ligue de mercredi soir contre Saint-Etienne.

Le gardien numéro deux du Paris Saint-Germain, Salvatore Sirigu, sera titulaire face à Saint-Etienne mercredi en 8e de finale de la coupe de la Ligue, a annoncé mardi Laurent Blanc qui devra faire sans Serge Aurier, suspendu. "Il jouera, comme cela était prévu", a dit Blanc en conférence de presse de veille de match. L'entraîneur parisien avait pensé à faire débuter l'Italien pour le dernier match sans enjeu de Ligue des champions face au Shakhtar Donetsk (2-0) la semaine passée, mais celui-ci avait demandé à rester sur le banc afin de ne pas compromettre sa qualification dans la compétition en cas de départ au mercato d'hiver dans un club la disputant. Depuis le début de saison, c'est l'Allemand Kevin Trapp qui est le gardien numéro un du club et Sirigu avait dû attendre sa blessure à une cuisse pour disputer un match, à Bastia le 19 octobre en Ligue 1 (2-0). 

Ce sera donc sa deuxième titularisation de la saison, peut-être la dernière s'il vient à quitter la capitale dans les prochaines semaines, afin de se relancer pour optimiser ses chances de figurer dans le groupe de l'équipe d'Italie à l'Euro-2016. "Il y aura une porte susceptible de s'ouvrir", a reconnu Blanc à propos de Sirigu mais également de Nicolas Douchez, troisième gardien dans la hiérarchie, sans préciser vers qui allait plus précisément sa pensée. Par ailleurs, face aux Verts qui lui réussissent particulièrement en coupe de la Ligue (trois victoires dans les trois dernières éditions), Paris se passera du latéral droit Serge Aurier, suspendu. Ce qui devrait permettre à Gregory van der Wiel de se montrer. Pour le reste, Laurent Blanc, qui ne s'interdit pas de faire tourner, aura tout son effectif à disposition, la seule incertitude persistant autour de Javier Pastore (adducteurs).

AFP