PSG Lyon
Cavani face à Lopes | PHILIPPE DESMAZES / AFP

PSG-Lyon, du grand classique en Coupe de la Ligue

Publié le , modifié le

Le quart de finale de la Coupe de la Ligue opposant le Paris SG, tenant du titre, à l'Olympique Lyonnais est un grand classique dans la compétition, les deux équipes s'étant déjà rencontrées à six reprises, dont la dernière fois en finale de l'édition 2013-2014. La rencontre sera retransmise sur francetvsport.fr et sur France 2 à partir de 20h50.

SUIVEZ LE QUART DE FINALE DE COUPE DE LA LIGUE PSG - LYON EN DIRECT VIDEO

Il y a deux ans, les Parisiens avaient remporté la Coupe aux dépens des Lyonnais (2-1) grâce à un doublé de Cavani contre un but de Lacazette. Les hommes de Laurent Blanc avaient alors enregistré une quatrième victoire dans cette compétition face aux Gones, la deuxième d'affilée contre cette équipe. Le match avait été âprement joué car un titre était en jeu, mais cette fois, il semblerait que la motivation des équipes a changé.

Sur le papier, ce PSG-OL reste un joli choc mais il est probable de voir les entraîneurs faire tourner leur effectif… Si l'on en croit le président de l'OL Jean-Michel Aulas, son équipe qui pâtit d'un grand nombre de joueurs blessés se trouve "dans l'obligation" de laisser certains titulaires au repos, car la saison est encore longue. Si la Coupe de la Ligue propose souvent de belles affiches, la compétition n'est pas une priorité lorsque l'on sait qu'une qualification en Ligue des champions est bien plus rentable avec un gain minimum versé par l'UEFA de 8,6 millions d'euros, sans compter les nombreuses autres retombées économiques.

A deux matches du Stade de France

Les dotations de la Coupe de la Ligue sont évidemment moins avantageuses, le vainqueur en 2014 avait ainsi touché 1,72 million d'euros. Toutefois, les dirigeants restent friands de titres car ceux-ci soignent l'image de leur club sur le plan national comme à l'international, et dans le cas de la Coupe de la Ligue, une victoire finale assure une place pour le troisième tour de qualification de la Ligue Europa. Face à une équipe aussi redoutée que le PSG, quintuple vainqueur, la tentation est donc souvent grande de garder ses forces pour le championnat. Mais les Lyonnais, lauréats une fois en 2001, savent aussi que la finale au Stade de France (le 23 avril) n'est plus qu'à deux matches… Et même si le duel face à l'ASSE se profile quatre jours plus tard, Aulas n'a-t-il pas fait de l'intox ?

Paris devrait faire tourner son objectif

A contrario, s'il s'agissait bien d'une info, délivrée généreusement pas le président lyonnais, elle ne serait pas si surprenante, d'autant que même du côté parisien, la tentation de faire tourner est grande. Lors de leurs deux confrontations cette saison, les Parisiens ont eu à chaque fois le dernier mot, et de manière plutôt confortable. Après avoir remporté le Trophée des Champions (2-0), les coéquipiers d'Ibrahimovic -qui restent invaincus dans l'hexagone- ont humilié l'équipe rhodanienne en championnat (5-1)… Le nouvel entraîneur Bruno Génésio saura-t-il faire mieux qu'Hubert Fournier ? Peu évident, car côté parisien, l'appétit reste intact. "Tous les matches sont importants", affirme ainsi Adrien Rabiot qui pense "qu'il faut essayer de tout gagner, comme la saison passée", et "peu importe les joueurs présents sur le terrain".

Romain Bonte