marc planus gros plan conférence de presse bordeaux 2010
Marc Planus. | AFP - ANDRIEU

Planus: "Faussé dès le départ"

Publié le , modifié le

De retour sur les terrains du championnat de France le week-end dernier, Marc Planus avoue que le succès à Valenciennes "embellit tout" pour l'effectif bordelais, avouant qu'il n'a "pas d'appréhension physique". Mais le 16e de finale de Coupe de la Ligue, contre Saint-Etienne en pleine semaine internationale ne le ravit pas: "Quand vous êtes amputé de neuf joueurs à Saint-Etienne pour un premier tour de Coupe de la Ligue, c'est un peu faussé dès le départ."

- Comment avez-vous vécu votre retour à la compétition à Valenciennes après une année compliquée?
- "Quand on gagne, ça embellit toujours tout. Je n'ai pas trop souffert, Lamine (Sané) et "Mika" (Ciani) m'ont bien aidé. Quand on prend les trois points, les prestations individuelles, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, sont éclipsées par le bon résultat. Je n'ai pas d'appréhension physique. Quand on ne joue pas depuis longtemps, on hésite toujours sur nos choix de relances. Là, j'ai essayé de me rassurer rapidement et la tension du match fait que l'on oublie tout ça et on rentre naturellement dans son match".

- Avez-vous la sensation que grâce à cette victoire, la saison de Bordeaux est lancée?
- "J'attendrai de voir le match contre Evian (10 septembre) si on le négocie bien. L'année dernière on avait gagné à Brest, il suffisait que l'on enchaîne contre Monaco et Arles, on ne l'a pas fait, on a pris un point contre ces deux équipes qui étaient mal classées et on est retombé. Le match d'Evian est fondamental. Si on prend les trois points, là on pourra dire que la saison est lancée. Avec huit points sur 15 possibles, ça sera alors plus cohérent pour avancer".

- Avant cela il y a Saint-Etienne en Coupe de la Ligue, est-ce une revanche par rapport à l'élimination de l'an dernier (1-2), à la première journée de L1 (1-2)?
- "C'est un match différent, c'est la compétition qui nous permet d'être européen le plus rapidement possible. Des revanches ? Je ne sais pas. Quand on a été battu à domicile lors du premier match de la saison, on a toujours envie d'inverser la tendance quand on rejoue contre cette équipe-là. Ce sera plutôt l'occasion d'accumuler du temps de jeu pour certains du fait des nombreuses absences. Il y a des joueurs qui, des fois, ne sont pas dans le groupe, qui bossent bien la semaine et qui méritent comme les autres de jouer. Peut-être qu'ils vont montrer quelque chose, être revanchards et ça, c'est positif pour la suite".

- Placer ce match en pleine période internationale est-il le meilleur moyen de tuer cette Coupe?
- "On s'est mis au niveau du rugby. On était les premiers à critiquer le rugby, à se dire comment ils font pour faire ça. Arrivé en 2011 et faire ça, c'est incompréhensible. Quand vous êtes amputé de neuf joueurs à Saint-Etienne pour un premier tour de Coupe de la Ligue, c'est un peu faussé dès le départ. Mais on n'aura pas d'excuses ou que ce soit, on va le jouer à fond ce match. Car cette compétition permet d'avoir encore plus de temps de jeu, de pouvoir utiliser le plus de joueurs possibles. Moins il y a de compétitions, moins ça tourne et c'est normal. Les joueurs amenés à jouer vont devoir jouer leur coup à fond, il faut le prendre comme un bonus. Cette équipe-là à besoin de jouer le plus de matches possibles car on est encore en rodage".

AFP