sdf finale coupe de la ligue psg lille
Le Stade de France à une heure du coup d'envoi de la finale de la Coupe de la Ligue entre le PSG et le Losc | DR

Petite ambiance avant la finale PSG-LOSC

Publié le , modifié le

A une heure du coup d’envoi de la finale de Coupe de la Ligue opposant ce samedi soir le Paris-Saint-Germain à Lille, on ne pouvait pas dire que l’esprit festif était au rendez-vous. Il y a bien quelques chants par-ci par-là à la gloire des uns et des autres, mais rien de très exaltant. Pourtant, un trophée est en jeu, et l’affiche est ô combien intéressante entre le double tenant du titre, et l’équipe en forme de cette fin de saison. L'ambiance va sûrement monter doucement, mais sûrement.

Ce n’est sûrement pas l’alléchante opposition entre la grosse cylindrée parisienne et les séduisants nordistes emmenés par le virevoltant Sofiane Boufal, qui a refroidi l’ardeur des supporteurs. Le temps maussade qui enveloppe la capitale et les fraîches températures ne sont probablement pas non plus en cause. Les supporteurs ont l’habitude, et même s’il ne faut certainement pas en abuser, certains ont trouvé une façon comme une autre de se réchauffer à l’image d’un groupe de supporters chantant à tue-tête « Allez le Losc ! On est plus fort que Paris ! ».

"Là pour faire la fête"

Mais ils sont dans l’ensemble assez peu nombreux à tenter de donner un peu d’âme à cette rencontre. Un premier élément de réponse face à cette petite ambiance vient du fait que les supporteurs pure-jus ont été volontairement séparés par les forces de l’ordre. Des antécédents existent entre pro-PSG et pro-Losc, et les responsables de la sécurité ont donc préféré éviter les affrontements entre les éléments les plus « chauds ». Mais c’est sans doute les odieux événements de Bruxelles et de Paris qui n’incitent pas les amoureux du ballon rond à se lâcher complètement. Un groupe de supporteurs lillois nous explique qu’il « faut faire comme si de rien n’était, et qu’il ne faut pas donner raison aux terroristes ». Samuel, la trentaine, est venu depuis Lille pour assister à ce match et il « préfère ne pas penser à ces événements. On est là pour faire la fête ! », lance-t-il, en tentant de dissimuler malgré tout une certaine crainte.

 

Une photo publiée par @francetvsport le

Quatre filtres pour accéder au stade

Difficile de faire abstraction de l’imposante présence policière. Des cars de CRS sont volontairement alignés à une trentaine de mètres du Stade de France, des hommes en arme marchent le long des grilles de l’enceinte, et les contrôles de sécurité sont extrêmement rigoureux. Pour me rendre au stade, il m’a fallu passer quatre filtres (contre deux en temps normal), avec palpation et fouille des sacs. Mais une fois en tribunes, le sport doit reprendre son droit ! On a malgré tout senti un frémissement du côté des supporteurs lillois, surtout lorsque les joueurs parisiens sont entrés sur la pelouse pour s'échauffer ! Un exploit va peut-être arriver ce soir…

Romain Bonte