Nice face à Dijon
Le Niçois Digard au contact du Dijonnais Guerbert | AFP - VALERY HACHE

Nice et Lorient ont le dernier mot

Publié le , modifié le

Comme à Lille lors du dernier match de L1 de l'année 2011, Nice est revenu par trois fois au score face à Dijon, au stade du Ray, avant de gagner son ticket pour les demi-finales de la coupe de la Ligue au terme de la séance des tirs au but (5-3). Lorient sera également dans le dernier carré après sa victoire au Mans (L2), 1 à 0. Marseille avait ouvert la voie mardi soir face à Caen (3-0).

Nice revient toujours

Dijon ne parvient décidément pas à conserver l'avantage sur la pelouse du Ray. Comme en championnat, où ils ont encaissé un but en fin de match les condamnant au nul (1-1), les hommes de Patrice Carteron ont, par deux fois, pris le meilleur sur les Niçois, qui ont égalisé par deux fois, pour mener les deux équipes en prolongation. Plus en confiance, les visiteurs posaient leur jeu court mais étaient soumis aux longs ballons niçois et aux déboulés percutants de Mounier, côté gauche, et Clerc, côté droit.

René Marsiglia (entraîneur de Nice): "Je suis fier de m'identifier à cette équipe qui assume ses erreurs et avance. Sa  réaction pour revenir trois fois au score m'a fait plaisir. Elle n'a jamais baissé les bras".

Guerbert ouvrait le score à la 19e minute en reprenant d'une tête croisée un centre tendu venant de la droite, avant que Civelli, seul aux 6m, ne voit son tir arrêté par le portier dijonnais (24e). Et c'est Mounier, très remuant sur le côté gauche depuis le début du match, qui égalisait en étant le plus prompt pour reprendre une déviation de la tête de Dja Djé Djé (35e, 1-1). Après la pause, la nouvelle attraction de L1, Corgnet, débordait sur le côté gauche et adressait un centre pour Jovial, qui taclait au premier poteau et trompait le portier péruvien Fernandez (62e, 2-1). Mais encore une fois, les Aiglons égalisaient par Civelli, encore seul au deuxième poteau suite à un long coup franc de Monzon remis dans le paquet pour l'Argentin (78e, 2-2).

La première période de la prolongation n'apportait rien au niveau du score entre deux équipes d'abord concentrées sur la bonne organisation défensive plutôt que sur les risques offensifs. Et c'est de nouveau sur coup de pied arrêté que Nice se montrait dangereux, avec cette tête de Guié Guié claquée par le portier de Dijon (112e). Mais encore une fois, Dijon reprenait les commandes, suite à un penalty sifflé consécutif à une faute sur Sankharé (115e), et transformé à contre-pied par Bauthéac (116e, 3-2). Mais juste après, pour une faute sur Civelli à l'abord de la surface, les Aiglons héritaient d'un coup franc. Et le maître d'oeuvre en la matière, c'est Monzon. Une frappe directe du gauche pour transpercer le mur, et égaliser une troisième fois (119e, 3-3).

Patrice Carteron (entraîneur de Dijon): "Il fallait être héroïque pour  l'emporter. Une fois de plus, il y a des décisions singulières. Nous avons été stoppés de manière lamentable, par des décisions qui  n'ont pas lieu d'être. On a tout contre nous.".

Du coup, c'est la séance des tirs au but qui devait départager les deux formations. Et face au sans-faute des Azuréens, l'ancien parisien Sankharé ratait sa tentative, Mounier envoyant Nice en demi-finale de la Coupe de la Ligue. Un an après sa demi-finale en Coupe de France, Nice s'offre un autre dernier carré national, se faisant spécialiste des match fous quelques semaines après avoir récolté un nul (4-4) à Lille au terme d'un scénario similaire. Une belle éclaircie dans le ciel, alors que Dijon peut se mordre les doigts de n'avoir pas su conserver son avantage. Au moment de l'annonce de l'arrivée officielle de Gaël Kakuta, c'est la mauvaise nouvelle du jour.

Service minimum pour Lorient

De son côté, Lorient s'est également qualifié pour la suite de la compétition en allant battre Le Mans (L2) 1 à 0. Au MMArena du Mans, il aura fallu attendre la 70e minute pour que les Bretons ouvrent le score par Sunu, servi par une passe décisive de Coutadeur. Les Lorientais avaient toutefois placé leur première banderille dès la 3e minute par Monnet-Paquet, dont le tir était arrêté par Makaridze. Le match restait cependant équilibré, aux attaques de Monnet-Paquet (33e), Emghara (35e) et Jouffre (37e), répondant une frappe de Ouali sur le petit filet (19e) et une tentative de Thomas (29e). A la reprise, ce dernier obligeait le gardien lorientais, Lecomte, à une spectaculaire claquette (46e). Finalement, Coutadeur effectuait un judicieux décalage vers Sunu, tout juste rentré, lequel ajustait une frappe précise dans le petit filet. Coutadeur butait encore sur Makaridze, pour le break (87e). Les Sarthois ne reviendraient plus malgré quelques coups de boutoir de Idir Ouali.

Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient): "La priorité c'était de ne pas concéder de but. On passe, tant mieux. Dans le jeu, on avait la maîtrise. Arriver en demi-finale, ça commence à sentir bon".

Voir la video

Voir la video