Alhadhur Nantes Lejeune Metz
Lejeune (Metz) et Alhadhur (Nantes) | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Nantes force la décision contre Metz

Publié le , modifié le

Dominés et menés 2-0 pendant plus de 70 minutes par un FC Metz entreprenant et solide, les Nantais ont su renverser une situation plus que compromise pour arracher leur qualification pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue (4-2 après prolongation).

Après la victoire face à Bordeaux lors de la dernière journée de Ligue 1 (2-1), le FC Nantes a-t-il sous-estimé les Messins ? Modestes 17e au classement, les Lorrains restaient sur six matchs sans victoire (cinq défaites et un match nul) mais ils en voulaient clairement plus que les Canaris. Privés de jus, les hommes de Michel der Zakarian ont attendus d'être menés 0-2 pour véritablement rentrer dans ce match. A contrario, le FC Metz a parfaitement préparé son affaire. En cadenassant d'abord le milieu de terrain puis en plantant quelques contres bien sentis, à l'image de celui qui voyait Ngbakoto fausser compagnie à la défense nantaise et réaliser un lob qui terminait sur la barre de Riou (21e). Et les Ligériens pouvaient s'estimer heureux de ne pas rejoindre les vestiaires avec un, voire deux buts de débours. 

Mais la justice sportive finissait par s'appliquer en seconde période : un coup franc parfaitement frappé par Sarr était à peine effleuré de la tête par Falcon et terminait au fond des filets nantais (0-1, 60e). Michel Der Zakarian avait beau fulminer sur son banc, ses joueurs demeuraient inexplicablement apathiques et encaissaient même un second but à l'issue d'un beau mouvement collectif messin conclu par une frappe limpide de Doukouré (0-2, 62e). Cette seconde réalisation, qui aurait pu sonner le glas des espoirs jaunes, allait au contraire les réveiller de façon surprenante. Vizcarrondo, jusque-là très moyen, se rachetait et sonnait la révolte d'une magnifique tête piquée (1-2, 71e).

La force jaune

Sous la pression du FCNA, Metz allait même finir par craquer après s'être montré si solide pendant plus de 80 minutes. Djolobodji profitait de la confusion dans la surface pour frapper en force et Bussmann repoussait sur sa ligne... mais de la main ! Carton rouge pour le Grenat alors que Serge Gakpé ramenait les deux formations à égalité en transformant le penalty (2-2, 83e). Le coup était dur pour les hommes d'Albert Cartier, vaillants mais finalement rejoints in extremis et contraints de disputer une prolongation qu'ils auraient pu s'éviter en ne craquant pas dans les dernières minutes. 

D'autant que, sur leur lancée, les Canaris enfonçaient le clou et cette fois, ils ne le devaient qu'à leur talent collectif. Servi par Bangoura dans la surface, Audel contrôlait et enchaînait une frappe croisée pied gauche qui se fichait dans le petit filet de Mfa Mezui (3-2, 92e). En dépit de quelques ultimes frayeurs sur son but, le FC Nantes parvenait tant bien mal à conserver une qualification presque inespérée. Sans être brillants dans le jeu, les Jaunes avaient encore prouvé leur force de caractère. Mais aussi leur talent avec ce dernier bijou d'Ismaël Bangoura qui, d'une balle piquée, clôturait le score de la plus belle des manières (4-2, 118e). 

Revivez le direct du match

Julien Lamotte