Djilobodji Bossetti Nantes Nice
A l'image de Djilobodji, les Canaris ont régné dans les airs face aux Aiglons. | PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Nantes et Troyes dans le dernier carré

Publié le , modifié le

Après le PSG mardi à Bordeaux (1-3), Nantes et Troyes ont décroché leur qualification pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue. Les Canaris, au terme d'un dernier quart d'heure de folie, ont profité des largesses défensives de Nice (4-3). Les Troyens, globalement dominateurs sur l'ensemble de la rencontre, ont eux fait le job face à Evian-TG (3-1).

Nantes a cette fois-ci eu raison des Aiglons. Éliminés par Nice en Coupe de France le 5 janvier dernier (0-2) à La Beaujoire, les Canaris ont pris leur revanche en Coupe de la Ligue (4-3) au terme d'un match prolifique et fort en rebondissements. Les Nantais, finalistes de l'édition 2004 face à Sochaux, confirment leur belle première partie de saison, eux qui pointent aux portes du Top 5 en Ligue 1. S'il continue à se donner les moyens, le FCN peut ambitionner une qualification européenne d'ici fin mai. 

Face à Nice, Nantes s'est reposé en grande partie sur Serge Gakpé, passeur décisif à deux reprises pour Djordjevic (48e, 52e) -muet depuis le 10 novembre-, pour revenir dans la partie après l'ouverture du score de Digard sur coup-franc (17e). Les Aiglons, bousculés dans le jeu et en difficulté défensivement, les ont pourtant fait vaciller par deux fois grâce à Thimothée Kolodziejczak (72e) puis Dario Cvitanich (84e), malgré une tête imparable de Vizcarrondo marquée entre-temps (76e). Mais Gakpé a surgi en toute fin de match, d'une frappe croisée du droit (87e), pour entretenir le rêve des Canaris de voir le Stade de France. Il n'en fallait pas plus pour donner du beaume au coeur à La Beaujoire, après quatre saisons passées au purgatoire.

Historique pour l'ESTAC !

Troyes, de son côté, porte une certaine affection aux Coupes. Un an après avoir atteint les demies de la Coupe de France, l'ESTAC verra celles de la Coupe de la Ligue. Une première dans l'histoire de la formation de Ligue 2. Pour cela, les Troyens se sont offerts la tête d'une équipe de Ligue 1, Evian-TG (3-1) en l'occurrence, après avoir fait tomber Valenciennes en 8es (1-3). Nivet (32e) et Gimbert (44e) ont breaké pour les leur juste avant la pause. Clarck Nsikulu, entré à la pause, a redonné espoir à l'ETG (2-1, 68e) avant que Cabot scelle définitivement la victoire de Troyes dans le temps additionnel (90+3). Malheureux à l'échelon inférieur, l'ESTAC a tout de même de quoi sourire pour la suite.