Claudio Beauvue Lyon
Claudio Beauvue félicité par ses coéquipiers lyonnais | ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Lyon réussit ses adieux à Gerland

Publié le , modifié le

Pour son dernier match dans son stade de Gerland, l'Olympique Lyonnais s'est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue en battant Tours grâce notamment à un doublé de Claudio Beauvue (2-1).

Enfin l'esquisse d'un sourire, d'un soulagement dans une lourde période de  crise, qui rend très incertain l'avenir d'Hubert Fournier à la tête de l'équipe  lyonnaise. L'entraîneur, maintenu jusqu'à la trêve, n'a guère d'assurance pour  la suite, mais au moins a-t-il vu ses joueurs repartir de l'avant après la  fessée reçue chez le Paris SG dimanche en championnat (5-1). L'OL, qui avait concédé cinq revers lors de ses sept derniers matches,  reste donc en course dans cette compétition qu'il a remportée une fois et qui  pourrait d'ici trois matches sauver une saison déjà bien pénible, avant même sa  seconde partie.

Quoi qu'il en soit, sa destinée se jouera dorénavant dans son Grand Stade  et plus sur la pelouse de Gerland, où Claudio Beauvue aura été l'ultime buteur. Installé dans l'axe de l'attaque en l'absence d'Alexandre Lacazette, il a  sorti d'un mauvais pas les siens et évité une nouvelle contre-performance qui  aurait fait tâche face à des Tourangeaux évoluant une division en dessous. Alors que les deux formations semblaient se diriger vers la prolongation,  Beauvue a eu ainsi la bonne idée de reprendre victorieusement un centre adressé  de la gauche par Jérémy Morel (85e).

Beauvue tombe à pic

Auparavant, l'ancien Guingampais avait ouvert le score sur penalty (38e),  pour son premier but à domicile de la saison, à la suite d'une faute dans la  surface de Thibaut Cillard sur Rachid Ghezzal. Tours a ensuite profité de la fébrilité ambiante de son adversaire pour  refaire surface, en égalisant par Ibrahima Tandia (71e) qui trompait Mathieu  Gorgelin, préféré à Anthony Lopes dans les cages. Lyon payait logiquement à la fois son incapacité à assurer un plus large  succès, avec trop peu d'actions à son compte, ses imprécisions et son manque de  mordant dans le jeu. Le club rhodanien, qui a fait de la Coupe de la Ligue l'un de ses objectifs  depuis son élimination de toutes compétitions européennes, pouvait alors  craindre un nouvel effondrement. Mais Beauvue a fini par sauver beaucoup de  choses dans cette soirée. Y compris les apparences...

AFP