lYON OM
André-Pierre Gignac à la lutte avec Samuel Umtiti, lors du dernier match entre Lyon et Marseille le 15 novembre dernier (2-2). | PHILIPPE MERLE

Lyon-OM : Les clés du match

Publié le , modifié le

Les oppositions entre les deux Olympiques ont fréquemment accouché de rencontres un peu démentes. Pas au mieux en Ligue 1, Lyon et Marseille ont toutes les raisons de prendre ces quarts de finale la Coupe de la Ligue au sérieux (ce soir à 20h55 sur France 3). Du retour en forme de Yohann Gourcuff, à la défense poreuse de l'OM, en passant par la cohabitation entre Valbuena et Thauvin, coup de projecteur sur les clés et enjeux de cet Olympico.

Suivez en direct le quart de finale de la Coupe de la Ligue Lyon-Marseille à 20h45 sur Francetv Sport

Suivez en direct le quart de finale de la Coupe de la Ligue Lyon-Marseille à 20h45 sur Francetv Sport

Les "ailes brûlées" de l'OM

Quels sont les points communs entre Fanni, Morel, Mendy, et Abdallah ? C'est simple : tous sont défenseurs latéraux, aucun n'est indiscutable. Entre les blessures (diplomatiques ?) du premier et les errements défensifs des trois autres, les flancs de la défense sont clairement le point faible de la formation d'OM. La charnière centrale, elle, n'est pas tellement plus en verve. Contre Evian, le placement aléatoire de Diawara et N'Koulou profitait à Modou Sougou, qui trompait Mandanda d'une tête lobée. Si le dernier rideau marseillais n'est pas plus attentif contre Lyon, la vitesse de Lacazette couplée aux passes millimétrées de Gourcuff et Grenier risquent de lui poser bien des soucis. 

Thauvin et Valbuena peuvent-ils cohabiter ? 

Avant l'entorse acromio-claviculaire contractée par Valbuena, qui l'a tenu éloigné des terrains de foot pendant plus d'un mois, les prestations de Florian Thauvin avait déjà laissé entrevoir de belles promesses. Cela dit, l'ancien Bastiais a profité de l'absence du meneur de jeu de l'équipe de France pour prendre une autre dimension.  Aussi, s'il a parfois évolué comme second attaquant aux côtés de Gignac, celui qui a été désigné "Ballon de Plomb 2013" par les Cahiers du Football s'est souvent retrouvé au coeur du jeu, où sa vista et sa vitesse font des merveilles. Valbuena, indétronable de son poste de N°10 avant sa blessure, acceptera t-il de laisser les clés du jeu à Thauvin ? Pas sûr. L'ancien Bastiais, aussi performant en soutien des attaquants que sur les côtés, sera sans doute appelé à réendosser son costume de dynaminateur. Alors, Thauvin et Valbuena peuvent-ils cohabiter ? C'est ce que l'OM pourrait espérer de mieux. On imagine mal la formation coachée par José Anigo accrocher la 3e place (ou remporter la coupe de la ligue) si ses deux meilleurs techniciens n'accordent pas leurs violons.  

Garder la tête froide

Il est une tendance côté Lyonnais, qui déplait fortement à Rémi Garde. Les partenaires de Bafé Gomis ont une propension fâcheuse à attaquer un match pied au plancher, pour finalement gâcher leurs efforts en fin de rencontre. Contre l'OM, en décembre dernier, l'OL avait probablement réalisé sa meilleure première mi-temps de la saison, "plantant" deux buts à Steve Mandanda. Mais ça, c'était avant que Gignac ne réduise le score (46e) et que Thauvin n'égalise (79e). Rémi Garde l'assure, ses joueurs n'ont pas oublié la "remontada" marseillaise :"On va traîner ces points perdus durant toute la deuxième partie de saison. Je ne pense pas que mes joueurs sont amnésiques au point d’oublier ce qu’il s’est passé il y a un mois et demi". Souhaitons-le pour les Lyonnais. Aussi, les "Olympicos" accouchent régulièrement de rencontres au scénario rocambolesque. Lyonnais et Marseillais ont forcément en tête le 5-5 historique de la saison 2009/2010. Et surtout, ils offrent des confrontations riches en buts : outre le triste 0-0 de Mars dernier, les deux Olympiques ne se sont plus séparés sur un score nul et vierge depuis 2008. La clé de la rencontre ? Ne pas se laisser porter par la folie historique de ce duel d'ancien champions de France. Et garder la tête froide. 

Le retour en forme de Yohann Gourcuff

A Lyon, lorsque l'on évoque l'ancien meneur des Girondins de Bordeaux, la maxime "mieux vaut tard que jamais" doit raisonner dans toutes les bouches. Acheté 25 millions d'euros en 2010 puis blessé chronique, l'International Français semble enfin être revenu à un niveau acceptable. Contre Sochaux, le duo Gourcuff-Grenier a d'ailleurs fait des merveilles : au magnifique coup franc du premier de plus de vingt mètres, le second a répondu par un enroulé aussi puissant que contrôlé en pleine lucarne. Si l'OL peut compter sur le Gourcuff inspiré de Bordeaux, il rentrerait dans une autre dimension. 

Lyon n'aura peut-être que ça à se mettre sous la dent 

S'ils n'ont pas encore publiquement renoncé à l'Europe, le podium de la Ligue 1 est désormais - sauf incroyable coup du sort - hors d'atteinte pour les joueurs de Rémi Garde. Avant la phase retour du championnat de France, le PSG, l'ASM et le LOSC possédaient respectivement 19, 17 et 15 points d'avance sur Lyon. La quatrième place, elle aussi, n'est à priori pas promise à l'OL (l'ASSE comptait 8 points d'avance). Alors, il reste les coupes pour espérer accrocher la League Europa en fin de saison. D'ailleurs, à partir de 2014/2015, le vainqueur de la plus petite des coupes européennes sera automatiquement reversé en C1. De quoi, peut-être, catalyser un regain d'intérêt des clubs français envers la C3. Quant aux Marseillais, relégués à 8 points du troisième lillois, ils n'ont pas l'intention de laisser filer un trophée remporté à trois reprises sur les quatre dernières années. 

Jean Charbon