Joe Cole
Joe Cole | TUCAT / AFP

Lyon-Lille, le choc de référence

Publié le , modifié le

Point d'orgue et dernier match des quarts de finale de la Coupe de la Ligue, le duel entre Lille et Lyon représente un sommet. Après avoir battu l'OL (3-1) en octobre et avant de venir en championnat à Gerland en mars, le LOSC veut conserver sa suprématie face à un club qui lutte aussi pour le titre, en L1 comme en Coupes. Un peu plus tôt, Dijon tentera de rester une surprise en allant à Nice, tandis que Le Mans voudra sauver la face des clubs de L2 contre Lille.

Lyon et Lille, c'est devenu un choc traditionnel majeur en France. Les points communs ne manquent pas: les frères Seydoux de part et d'autre, les transferts nombreux du Nord au Sud (Bastos, Bodmer, Puel...), la présence en Ligue des Champions cette année... Mais surtout, les deux formations sont désormais fixées sur les mêmes objectifs: les titres. En Ligue 1, les deux clubs ne sont séparés que par un point (Lille 3e, Lyon 4e), ils sont tous deux qualifiés pour les 16e de finale de la Coupe de France, et ils se retrouvent donc en quarts de finale de la Coupe de la Ligue. A trois victoires d'assurer une qualification pour la Ligue Europa, ce qui n'intéresse ni l'un ni l'autre, sauf que cela fait un titre en plus. Et l'OL court après depuis 2008, et son doublé Coupe de la Ligue - Championnat.

"Nous avons conscience que ce match peut lancer notre deuxième partie de saison. L'OL a tout à gagner. Il faut prendre ce match sérieusement et chercher la qualification", estime Hugo Lloris, le portier des Gones. "Même en Coupe de la Ligue , même si celle-ci est parfois décriée, lorsque l'on voit une équipe soulever le trophée, on a les boules. Il vaut donc mieux y être. Nous avons l'occasion de ne pas avoir de regrets et d'aller jusqu'au bout", ajoute son entraîneur, Rémi Garde. Seulement voilà, ce quart de finale arrive au moment où tous les joueurs africains sélectionnés sont partis pour la Coupe d'Afrique des Nations. Bakari Koné et John Mensah ne sont pas là, et ces absences viennent s'ajouter à celle de Cris, blessé, et peut-être même à celle de Lovren, qui souffre du tendon d'Achille. Avec le milieu de terrain Gonalons descendu d'un cran et le jeune Umtiti âgé de 18 ans, l'OL doit faire face à la deuxième meilleure attaque de Ligue 1 (33 buts). "Ce n'est pas que la charnière centrale qui m'inquiète de ce point de vue, c'est l'animation défensive de mon équipe", avoue le technicien rhodanien. 

Heureusement pour l'OL, le LOSC est également touché par la CAN-2012 (lire l'article), et ce n'est ni plus ni moins que son meilleur buteur, le meilleur de L1 la saison dernière, Moussa Sow, qui manquera à l'appel. Du coup, Rudi Garcia doit espérer que le Polonais Jelen retrouve tout son talent et sa confiance qui lui avaient permis de briller à Auxerre. Comme De Melo est blessé, le technicien nordiste n'a pas dix solutions. Invaincu depuis onze matches et la défaite à Milan le 2 novembre dernier, Lille ne veut pas casser sa dynamique positive, cette équipe n'ayant jamais franchi le cap des quarts de finale dans cette épreuve.

Dijon en 2012 comme en 2011 ?

Les ambitions ne sont pas les mêmes pour les autres protagonistes, mais la volonté de gagner sera la même que ces deux grosses cylindrées. Belle révélation de cette première partie de la saison, les Dijonnais ouvrent cette soirée avec l'espoir de ne pas laisser s'échapper une victoire au stade du Ray qui leur tendait les bras en championnat en septembre (1-1). "On sait qu'il est toujours difficile de s'imposer à Nice, qui est une équipe performante chez elle. Le match de mercredi sera une autre histoire. On va essayer de réitérer notre bon match de septembre, mais si possible en nous qualifiant pour les demi-finales", relève Benjamin Corgnet, l'une des raisons des bonnes performances du promu. Avec quatre joueurs en moins pour cause de CAN-2012 (Kafumba Coulibaly avec la Côte-d'Ivoire, Drissa Diakité avec le Mali, Eric Mouloungui et Lloyd Palun avec le Gabon), René Marsiglia doit réaménager sa formation, qui a fini l'année 2011 en arrachant un nul (4-4) à Lille et s'est qualifié pour les 16e de finale de la Coupe de France ce week-end.

Enfin, entre Le Mans et Lorient, ce sont deux battus du week-end qui tenteront de se "refaire la cerise". Et pour les Manceaux, qui luttent pour se maintenir en Ligue 2, ce match représente une bouée de sauvetage, l'occasion de sauver l'honneur des clubs de L2, dont il est le dernier représentant à ce niveau.

Les quarts de finale de la Coupe de la Ligue

(17h00) Nice (L1) - Dijon (L1) en direct sur France 2 et sur sport.francetv.fr
(18h45) Le Mans (L2) - Lorient (L1) en direct sur France 4 et sur sport.francetv.fr
(20h50) Lyon (L1) - Lille (L1) en direct sur France 3 et sur sport.francetv.fr

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze