Corentin Tolisso et Jordan Ferri (Lyon)
Corentin Tolisso et Jordan Ferri (Lyon) | AFP-Jeff Pachoud

L'OL, Ferri, Tolisso, Feki au pouvoir

Publié le , modifié le

On connaissait Clément Grenier, Anthony Lacazette, Samuel Umtiti ou encore Maxime Gonalons, on (re)découvre Anthony Lopes, Yassine Benzia, Jordan Ferri, Nabil Fekir ou Corentin Tolisso. Cette nouvelle génération prend de plus en plus d’importance au sein de cet OL et ces joueurs espèrent suivre la route de leurs aînés devenus internationaux. Avant cette finale de Coupe de la Ligue contre le PSG, présentations de ces jeunes nouveaux visages de l’OL.

Anthony Lopes

La blessure de Rémy Vercoutre en fin de saison dernière l’a mis sur le devant de la scène. En avril 2013, le portier lyonnais s’était rompu les ligaments croisés. Pour palier son absence, l’OL n’est pas allé chercher très loin. Sur son banc. Où attendait le jeune Anthony Lopes. Le natif de Givors a fait son trou. Cette saison, il a participé à 27 des 33 journées en Ligue 1 (28 buts encaissés) – il a été éloigné des terrains entre novembre et décembre -  signant quelques prestations de haut vol (victoire 1-0, 30e journée) ou encore dimanche dernier face au PSG où sa parade sur la tête de Cavani (3e minute) a sans doute décidé du sort de la rencontre. Une nouvelle prestation de ce genre au Stade de France aiderait l’OL même si selon son gardien, son club "n’a pas pris d’ascendant" sur le club de la capitale.

Corentin Tolisso

Milieu de formation, Corentin Tolisso, 19 ans, occupe régulièrement ces temps-ci le couloir droit de la défense lyonnaise. Un poste qu’il découvre en même temps que la Ligue 1, lui qui a signé sa première apparition chez les pros face à Nice, lors de la première journée de la saison. Depuis, il a participé à 20 rencontres (10 en Ligue 1, une en Coupe, neuf en C3), marquant un but important à Bordeaux (28e journée). "Je me situe plus au milieu, mais on m’a fait confiance comme arrière droit, et je prends de plus en plus de repères. Je joue à l’OL, je ne vais pas bouder ce plaisir", déclare le Français de 19 ans. Face au PSG dimanche, il a répondu présent devant Lavezzi, Cavani et consorts et tenu la dragée haute à Lucas Digne qu’il a souvent vu débouler dans son couloir. Samedi soir, il aura peut-être droit à Maxwell.

Jordan Ferri

Le PSG peut envisager sereinement sa finale de samedi. Son bourreau de Gerland sera absent, suspendu. Jordan Ferri, 22 ans, unique buteur lors de la victoire de l’OL sur le PSG ne sera pas au Stade de France. Il le savait en entrant sur la pelouse ce dimanche, ce qui l’a motivé. "C’était ma petite finale à moi", a déclaré le milieu de terrain, "symbole de la formation lyonnaise", selon Jean-Michel Aulas. Celui qui a fait ses débuts avec les pros la saison dernière est devenu cette année, au fil des blessures des uns, des méformes des autres, un joueur important dans la rotation lyonnaise. Auteur de trois buts dont deux lors des deux dernières journées, il a participé a 38 rencontres au total. Son abattage, sa frappe de balle devraient manquer à l’OL samedi soir.

Nabil Fekir

Le gaucher de 20 ans vit sa première saison chez les pros. Moins utilisé que Jordan Ferri, il n’a jamais déçu son entraîneur lorsque celui-ci a fait appel à lui. Notamment face au PSG. "Il m’a envoyé des messages indirects tout au long de l’année, et il a fait ce que j’attendais de lui", a assuré Rémi Garde après le succès face aux Parisiens. Ce Lyonnais, passé par l’AS Saint-Priest avant de revenir à l’OL se fraye un passage dans un milieu lyonnais parfois encombré (12 apparitions, aucun but). Samedi soir, il pourrait faire les frais du retour de Steed Malbranque, qui avait été titulaire contre la Juventus Turin jeudi. Pas une punition pour le joueur qui déclarait en début de saison "si l’entraîneur me met sur le banc, je ne le prends pas mal". D’autant qu’à chaque fois qu’il en est sorti, il s’est fait remarquer.

Et aussi : Mathieu Gorgelin, le gardien remplaçant du remplaçant. Le portier de 23 ans a joué deux rencontres cette saison, dont un derby face aux Verts, et est invaincu. En défense, derrière les habituels titulaires, le latéral droit Medhi Zeffane a dépanné quelques fois. En attaque, l’avenir de l’OL se nomme Yassine Benzia. Toutefois, le franco-algérien de 19 ans n'a inscrit que de 2 buts en 18 apparitions cette saison. S’il n’a pas encore confirmé tout le bien qu’on pense de lui du côté du Rhône, il rêve lui aussi d’un destin à la Karim Benzema, son modèle.

Benoit Jourdain @BenJourd1