La joie des Lillois
Le bonheur des Lillois autour de Sébastien Corchia | AFP - PHILIPPE HUGUEN

Lille élimine Nantes sur deux coups de pied arrêtés

Publié le , modifié le

Dans un dernier quart de finale de la Coupe de la Ligue très équilibré, Lille s'est ouvert les portes des demi-finales en battant Nantes (2-0). Entre deux des défenses les plus hermétiques de Ligue 1, la différence s'est faite sur un coups de pied arrêtés. Le premier, donné intelligemment par Balmont à Corchia dont la frappe flottante des 25m a fait mouche (9e). Le deuxième sur une frappe directe de Kjaer (69e). Le LOSC rejoint ainsi Bastia, le PSG et Monaco parmi les qualifiés.

Une main droite solide. La victoire de Lille s'est sans doute jouée sur deux mouvements victorieux de son dernier rempart, Vincent Enyeama. Le Nigérian a réalisé deux exceptionnels exploits: le premier à la 6e minute en repoussant une volée de Bedoya, comme l'avant fait mardi soir le Parisien Douchez contre Saint-Etienne. Le deuxième est survenu à la 67e minute, sur une tentative de Bessat à bout portant. Et à chaque fois, les Nantais ont été punis presque aussitôt après. A chaque fois sur coup de pied arrêté.

A la 9e minute, sur un coup franc côté gauche, Balmont remettait la balle latéralement vers Corchia, bien positionné au centre à 25m. L'ancien Sochalien envoyait une frappe somptueuse, flottante, au fond des filets d'un Riou un peu avancé. Et à la 69e minute, le latéral laissait à son défenseur central, Simon Kjaer, le soin de frapper. Et le Danois plaçait sa frappe enveloppée dans la lucarne, pour un deuxième but libérateur. Après avoir éliminé Bordeaux aux tirs au but au tour précédent, le LOSC fait encore la différence sur des phases arrêtées. Et voilà les hommes de René Girard à un match d'une finale au Stade de France, qui pourrait leur ouvrir les portes d'une Coupe d'Europe qui semble bien éloignée en championnat. 

Tout en réalisme, et face à des Canaris peu dangereux, les Lillois retrouvent les recettes qui les ont menées jusqu'à la 3e place la saison passée.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze