PSG
Les joueurs parisiens Javier Pastore et Marco Verratti | AFP - NICOLAS TUCAT

Le PSG se hisse en demi-finale

Publié le , modifié le

Le PSG s'est hissé dans le dernier carré de la Coupe de la Ligue grâce à sa victoire 3-1 sur la pelouse de Bordeaux. Les Parisiens ont fait la différence en toute fin de match grâce à deux éclairs de génie de Javier Pastore, par ailleurs, auteur de l'ouverture du score.

Laurent Blanc avait décidé de faire tourner son effectif pour cette Coupe de la Ligue. Les habituels remplaçants, Camara, Marquinhos, Lucas, Menez et Pastore étaient titulaires au coup d'envoi. Souvent décevant quand Blanc le lance, Pastore a fait parler sa classe pour permettre au PSG de se qualifier pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue, objectif d'un PSG gourmand dans toutes les compétitions. L'Argentin, toujours sur courant alternatif, a cette fois été décisif et emmagasine encore de la confiance dans la lignée de sa bonne rentrée samedi en championnat contre Ajaccio. Auteur de son premier but de la saison, il a également distribué deux caviars pour Adrien Rabiot et Blaise Matuidi qui ont fait la différence dans les ultimes minutes.

Mais avant de voir la lumière, les Parisiens ont longtemps buté sur une défense bordelaise bien regroupée autour d'un Lamine Sané, inspiré. Pendant les 45 premières minutes, Zlatan Ibrahimovic et ses coéquipiers n'ont rien eu à se mettre sous la dent. Le Suédois, vainqueur du prix Puskas du plus beau but de l'année lundi soir, n'a eu que peu d'occasions de briller. Un but refusé pour hors-jeu bien réel sur une passe de Pastore (déjà) et un coup-franc qui tutoie le montant (44e) et c'est tout. Mais c'est la force du PSG, quand le géant suédois n'est pas dans son assiette, d'autres peuvent sortir de leur boîte. C'est le duo Lucas-Pastore qui a fait la différence. Le débordement du premier et son centre en retrait qui a trouvé le pied du second. Un but et un sourire pour Pastore qui n'avait plus marqué depuis le 28 avril 2013 face à Evian en Ligue 1. Juste avant le repos, le coup était parfait pour un PSG poussif.

Rabiot, le bas puis le haut

Au retour des vestiaires, le PSG sur de son fait et en position de force s'est pourtant fait surprendre, à l'instar d'Adrien Rabiot. Le jeune milieu de terrain n'a pas résisté au pressing d'André Poko qui est allé remettre les deux équipes à égalité (48e). Cavani, rentré à la mi-temps à la place d'Ibra, ne s'était pas encore mis en évidence que tout était à refaire pour le PSG. Et à nouveau, les Parisiens ont galéré pour déborder la muraille bordelaise. Menez puis Digne ont bien pensé y arriver mais Cédric Carrasso a sorti un double arrêt superbe (61e.). Il a fallu une récupération de Pastore au milieu de terrain, une remontée de balle puis un délicieux petit ballon piqué de l'Argentin à destination de Rabiot pour délivrer les hommes de Laurent Blanc (85e). Trois minutes plus tard, le nouvel entrant Blaise Matuidi, finissait le travail sur un nouveau service plein de malice entre les jambes d'Henrique de Pastore. Grâce à ses remplaçants, le PSG s'est rapproché d'un premier titre. Il ne reste que deux marches.

Benoit Jourdain @BenJourd1