portrait Antoine Kombouaré PSG 08 2010
L'entraîneur du PSG Antoine Kombouaré | AFP - Bertrand Guay

Kombouaré : "L'appétit vient en mangeant"

Publié le , modifié le

Engagé sur quatre fronts, le PSG n'a pas l'intention de brader la Coupe de la Ligue. Opposé à Montpellier en demi-finale, le dauphin de Lille en Ligue 1 veut aller au Stade de France. "Gagner un titre et le plus vite possible passe par la Coupe de la Ligue, a lancé Antoine Kombouaré, le coach parisien. On en est conscients et on en a fortement envie." Les Héraultais sont prévenus.

Q: A quel match vous attendez-vous ?
R: "Ce sera dans une ambiance chaude, contre une équipe à tempérament, avec des joueurs dont l'état d'esprit est d'aller au duel et au contact, mais j'ai aussi des joueurs prêts à ça".

Q: Depuis son retour en L1, Montpellier pose des difficultés au PSG (deux nuls et une victoire)...
R: "C'est une belle équipe, composée de très bons joueurs. On dit qu'ils ont des soucis pour marquer mais ça n'a pas été le cas contre Valenciennes (2-1). Ils ont des joueurs offensifs de qualité, des joueurs de tempérament. Là-bas, ce sont toujours des matches âpres, et nous on n'a pas été capables de tuer les matches. Le dernier en championnat (1-1 le 31 octobre), on a eu des situations pour prendre l'avantage mais on ne l'a pas fait".

Q: Vos joueurs ont laissé beaucoup d'énergie contre Sochaux samedi...
R: "Nous avons produit beaucoup d'efforts, c'était un match très dur et on a livré une grande prestation. En deuxième mi-temps on a reculé et Sochaux a un peu plus tenu le ballon mais avec zéro occasion. Mais on a gagné samedi et les victoires enlèvent la fatigue et les courbatures".

Q: Cette compétition représente-t-elle le chemin le plus rapide pour un titre ?
R: "Aujourd'hui on joue sur quatre compétitions; gagner un titre et le plus vite possible passe par la Coupe de la Ligue. On en est conscients et on en a fortement envie. Maintenant, il faut agir. L'appétit vient en mangeant, on fait tout pour gagner les matches et aller le plus loin possible. Si on est éliminé, ce n'est pas un drame, mais tant qu'on est qualifié, on joue à fond".

Q: Certains voient cette Coupe de la Ligue comme la compétition de trop...
R: "Ce discours est tenu par clubs qui jouent la Ligue des champions, mais c'est une vraie compétition. Ce sont des matches supplémentaires, ça permet d'aller en coupe d'Europe, de faire entrer de l'argent dans les caisses et de donner du temps de jeu. Ceux qui sont éliminés des deux coupes ne jouent pas pendant 15 jours ! Les compétitions sont en place, il faut les jouer et toutes les prendre au sérieux. Quand on est compétiteurs, on préfère jouer tous les trois jours plutôt que de s'entraîner".

Q: Est-ce que votre équipe peut tout gagner ?
R: "Ah non, ça c'est trop loin !... Je prends match après match, mais toujours dans l'esprit de tout donner".

Q: Avez-vous une préférence parmi ces quatre compétitions ?
R: "Non, du tout. Là, aujourd'hui, on veut gagner la Coupe de la Ligue parce que c'est le trophée le plus proche".

AFP