Lorient joie Philippoteaux Jeannot
Le joie des Merlus qui se hissent en quart de finale de la Coupe de la Ligue | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Guingamp, Lorient et Lille filent en quarts

Publié le , modifié le

La logique a été respectée en 8es de finale de la Coupe de la Ligue. Opposés à des formations de l'étage inférieur, Lille et Lorient ont respectivement dominé Laval et Dijon. Le LOSC a peiné pour éliminer les Tangos 1-0 sur un but de Sidibé (80e). Les Merlus ont été plus prolifiques au Moustoir et se sont imposés 3-0 grâce à Jeannot (38e), Philippoteaux (53e) et Mesloub (88e). Enfin, le duel de Ligue 1 entre Guingamp et Nice a tourné en faveur de l'En Avant. Les Aiglons ont eu deux fois le match en main mais les Bretons ont trouvé les ressources pour égaliser et se qualifier aux tirs au but (2-2, 4 t.a.b à 3).

L'effet Frédéric Antonetti perdure même en Coupe de la Ligue. Le Losc restait sur trois victoires en championnat. Il a en ajouté une en 8e de finale qui ne restera pas dans les annales. Le technicien corse avait pris très au sérieux ce match face à Laval, pensionnaire de Ligue 2. Pas ou peu de turn-over malgré la répétition des rencontres. Les Dogues ont fini par percer la muraille mayennaise grâce à Djibril Sidibé. Une délivrance autant qu'un coup de massue pour les Tangos (80e).

Lorient se prend à rêver

A Lorient, on rêve haut et fort du Stade de France. Il prend peu à peu réalité. Encore deux matches et ce sera dans la poche pour les Merlus. Moukandjo préservé, les Bretons n'ont pas perdu le sens du but pour autant. Par trois fois, Jeannot d'un exploit individuel, Philippoteaux d'une frappe puissante et Mesloub à la réception d'un centre ont fait trembler les filets de Dijon qui s'était sabordé avec un carton rouge en début de deuxième mi-temps (47e). De toute façon l'entraîneur dijonnais Olivier Dall'Oglio avait laissé ses cadres à la maison en prévision du choc contre le Red Star vendredi.

Guingamp avait de la ressource

Nice l'a eu dans ses mains la qualification. Le scénario était idéal pour les Aiglons avec le but inscrit juste avant la pause par Mendy (44e). L'En Avant y a cru jusqu'au bout. Il a bien fait  ! Son buteur maison Salibur est encore passé par là pour arracher la prolongation à la 89e minute sur un penalty inscrit en deux temps. Nice a remis un coup d'accélérateur par le même lors de la première prolongation Mendy (93e). C'était sans compter sur Salibur qui égalisait à la 110e minute sur un coup franc dévié. Le ticket pour les quarts se décidait aux tirs au but. Salibur marquait en fin de série. Nice craquait sur celui de Le Marchand.

Réac​tions

Claude Puel (entraîneur de  Nice): "C'est très dur à accepter encore une fois. J'ai l'impression de me répéter  sur les derniers matches. On concède un quatrième pénalty en cinq matches, ça  fait beaucoup. C'est dur parce qu'on était bien en place, on a des situations,  on a une balle de 2-0 sur la transversale et puis on a fait un bon match malgré  les retouches, les jeunes ont donné satisfaction. Tout le monde a joué le jeu  jusqu'au bout. Dans le scénario, déjà c'était cruel de se faire égaliser par ce  pénalty, on marque et c'est encore cruel de se faire égaliser sur un coup-franc  dévié alors que cette équipe de Guingamp n'avait aucune situation et qu'on  arrivait à gérer globalement malgré la fatigue. Je pense qu'on méritait ce soir  la qualification, mais il n'y a que le résultat qui compte. Beaucoup de  déception, c'est très dur. Le football est parfois très ingrat et ça a été le  cas ce soir".
   
Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Guingamp): "Encore une soirée à la guingampaise, avec beaucoup d'émotions,  effectivement, des retournements de situations. Je crois qu'on revient de loin  parce que le scénario du match a fait qu'on a été menés deux fois au score.  Mais ce qui caractérise aussi et le club et l'équipe c'est que ça lâche pas et  on revient. Après, la séance de tirs au but elle est également incroyable,  parce que ça peut basculer d'un coté ou de l'autre. Je suis satisfait que le  scénario nous soit enfin favorable. On venait de faire quatre défaites avec des  faits de jeu et des éléments contraires et sur ce match-là, on est passés.  C'est une qualif' pour un quart de finale de Coupe de la Ligue et même si elle  est décriée, c'est toujours un moment important. On avait pour objectif d'être  qualifiés à la trêve et sortis de la zone rouge en championnat. C'est ce qu'on  devra faire samedi (contre Rennes)".

Xavier Richard @littletwitman