Guingamp Evian CDL 102013
Elhadji Mousrapha Diallo (Guingamp) et Ruben (Evian) en tête à tête ... | Maxppp

Evian sort Guingamp en Coupe de la Ligue

Publié le , modifié le

Mené 1-0 par l'En Avant Guingamp, Evian-Thonon-Gaillard a inversé la tendance pour l'emporter 2-1, et se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue. Il s'agit du scénario inverse d'il y a quinze jours, lorsque l'EAG était venu s'imposer à Evian en championnat. Sochaux a également validé son billet pour les huitièmes de finale, mais a dû en découdre en prolongation face à Montpellier (3-2).

"Les joueurs avaient envie de se donner", a expliqué Pascal Dupraz au micro de France Télévisions. "Quand on est professionnel, on ne peut pas aborder un 16e de finale de Coupe de la Ligue de cette manière", a expliqué le coach d’Evian qui a réorganisé son équipe pendant la pause, et trouvé les mots pour remotiver ses troupes. De son côté, Steven Langil avait la mine des mauvais jours. "On a arrêté de jouer en deuxième période. Cela a arrêté de jouer, et on savait que cela serait compliqué", a admis le milieu de terrain guingampais. Ce dernier se veut toutefois rassurant pour la Ligue 1, qui reste l'objectif N.1 du club. "En championnat on fait ce qu’il faut", a-t-il assuré.

Les 22 acteurs auront assuré un beau spectacle au Roudourou, du début à la fin. Dominateurs en première période, les Guingampais ont ouvert logiquement le score sur un but signé Yatabaré (25e) d'une tête plongeante. Les Bretons auraient même pu doubler la mise face à une formation adverse en manque de repères. Hormis une balle d'égalisation ratée par Ruben peu avant la demi-heure de jeu, le score de 1-0 à la pause était loin d'être scandaleux. Réorganisant son schéma tactique, Pascal Dupraz voyaient alors ses hommes montrer un nouveau visage dès le début de la deuxième période. Après une première alerte sur les buts de N'Dy Assembe, sauvée sur la ligne par Martins Pereira, les Savoyards remettaient les pendules à l'heure à la 56e grâce à Sougou, qui trompait le portier adverse d'un lob astucieux (1-1, 56e). Après avoir repris totalement le jeu à leur compte, les coéquipiers de Sorlin doublaient la mise par l'intermédiaire de Cambon, resté à l'affût après un centre-tir de Ehret repoussé par la Ndy Assembé et la barre transversale (2-1, 68e). Les Savoyards parvenaient à tenir le score, se qualifiant pour les 16e de finale de la Coupe de la Ligue.

Sochaux a eu chaud

Avant dernier du championnat, Sochaux savait qu'une telle compétition pouvait lui servir de bol d'air. Opposés à une équipe de Montpellier à la traîne (15e), les hommes d'Hervé Renard ont eu le mérite d'ouvrir le score à la 38e grâce à Prcic. Mais juste après la pause, les Héraultais ont profité d'un pénalty de Martin (48e) pour recoller au score. Tout était donc à refaire pour les Sochaliens qui espéraient offrir un succès probant au public de Bonal. Incapables de se départager, les deux équipes devaient en découdre en prolongation, et alors que tout ce petit monde pensait déjà à la cruelle épreuve des tirs au but, Corchia donnait l'avantage aux Franc-comtois à seulement cinq minutes de la fin. Alors que les Montpelliérains avaient une balle d'égalisation, la barre transversale en décidait autrement, et sur le contre, Contout enfonçait le clou (3-1, 119e). Stambouli avait beau réduire le score lors de l'ultime minute (3-2, 120e), le score en restait là, et Sochaux pouvait savourer sa qualification.

Romain Bonte