Elie Youan a inscrit son premier but en professionnel
Elie Youan a inscrit son premier but en professionnel | LOIC VENANCE / AFP

Coupe de la Ligue : Un FC Nantes record atomise le Paris FC, Toulouse se sort du piège niortais

Publié le , modifié le

Au terme d'une soirée prolifique, Nantes, Reims, Toulouse, Montpellier, Amiens et Brest se sont qualifiés pour les huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue. Nantes a battu un record en infligeant au Paris FC la plus grosse défaite de l'histoire de la compétition (8-0). Toulouse s'est sorti du piège niortais, Amiens s'est imposé dans les toutes dernières secondes et Brest passe aux penaltys.

► Le FC Nantes inflige un carton historique au Paris FC

Le FC Nantes n'avait inscrit que neuf buts en Ligue 1 depuis le début de la saison. Les Canaris ont failli faire aussi bien en une soirée, mais ils se sont arrêtés à huit. Face au Paris FC, dernier de Ligue 2, les attaquants nantais se sont amusés en profitant de l'extrême passivité des défenseurs adverses et en s'imposant 8-0. C'est le plus gros score de l'histoire de la Coupe de la Ligue, les Nantais battant le record de Monaco qui avait éliminé Rennes en décembre 2016 sur le score de 7 à 0.

C'est le Nigérian Moses Simon qui a lancé le festival offensif en ouvrant le score après une frappe arrêtée dans un premier temps par Vincent Demarconnay (22e). Après ce but, le Paris FC a totalement sombré, les Nantais inscrivant cinq buts en première mi-temps. Elie Youan a doublé la mise d'une belle tête croisée sur un coup franc tiré par Imran Louza (30e) pour inscrire son premier but chez les professionnels. Le jeune Youan a ensuite délivré une passe décisive pour Simon (35e). Sur l'engagement, les Nantais se sont emparés du ballon dans les pieds des défenseurs parisiens et Ludovic Blas a fusillé Demarconnay d'une frappe depuis l'entrée de la surface (36e). La magnifique première mi-temps des Nantais a été ponctuée par le triplé de Simon, qui a profité d'un cafouillage pour inscrire son 5e but avec le FC Nantes.

Au retour des vestiaires, les Parisiens ne semblaient pas davantage dans leur assiette, Louza profitant d'une passe en retrait pour inscrire le sixième but nantais (47e). Les Canaris ont continué de pousser, et Blas s'est offert un doublé d'une nouvelle frappe depuis l'entrée de la surface, cette fois-ci contrée (63e). Le Paris FC aurait pu réduire le score, mais décidément, rien n'a marché côté parisien ce soir, Oussama Abdeldjelil manquant son penalty (51e). Après deux défaites en Ligue 1, les Nantais font plus que de se rassurer avec cette très large victoire et filent en huitièmes de finale.

► Les clubs de Ligue 1 assument leur statut

Mis à part Nantes face au Paris FC, trois clubs de l'élite du football français affrontaient des équipes de divisions inférieures. Toulouse a été le plus en difficulté face aux Chamois Niortais, 14e de Ligue 2. À l'issue d'une première période qu'ils ont dominée, les joueurs d'Antoine Kombouaré étaient menés 1-0 après un penalty inscrit par Ibrahim Sissoko (11). Les Toulousains ont bien réagi dès le début de la deuxième mi-temps, grâce à leur capitaine Max-Alain Gradel sur une belle remise de Quentin Boisgard (52e). Finalement, le TFC s'est sorti du piège niortais en inscrivant un but dans les dernières minutes par Yaya Sanogo, bien lancé dans la profondeur par Steven Moreira (81e). C'est la deuxième victoire de Kombouaré en tant qu'entraîneur de Toulouse.

Montpellier a également tremblé face à Nancy, 10e de Ligue 2. Les hommes de Michel Der Zakarian ont pourtant très bien débuté la rencontre, en inscrivant deux buts lors des vingt premières minutes, d'abord sur un superbe coup franc de Florian Mollet (13e), puis sur une belle finition d'Andy Delort (21e). Nancy a eu l'occasion de revenir en première mi-temps, mais Ande Dona N'Doh a envoyé son penalty sur la barre de Dimitry Bertaud (29e). C'est finalement en deuxième période que les joueurs d'Alain Perrin se sont montrés dangereux, d'abord grâce à la réduction du score du meilleur buteur du club, Vagner Dias (60e). Les Montpelliérains, réduits à 10 après l'expulsion de Nicolas Cozza (68d), ont tout de même su s'imposer grâce au troisième but de Joris Chotard (76d). La réduction du score d'Hervé Lybohy (89e) n'a pas changé l'issue de la rencontre, Montpellier s'imposant 3-2.

Andy Delort a inscrit le deuxième but de Montpellier
Andy Delort a inscrit le deuxième but de Montpellier © Pascal GUYOT / AFP

Face à Bourg-Péronnas, 9e de National, le Stade de Reims n'a pas eu autant de difficultés. Les Rémois se sont rapidement mis à l'abri grâce aux buts de Dereck Kutesa (14e) et Moussa Doumbia (36e). Les joueurs de David Guion ont ensuite géré le reste de la rencontre, concédant un but par Théo Ndicka à quinze minutes de la fin du match, et filent en huitièmes de finale avec cette victoire 2-1.

► Amiens et Brest s'imposent face à Angers et Metz

Dans les duels entre clubs de Ligue 1, ce sont Amiens et Brest qui sont sortis vainqueurs face à Angers et Metz. Au stade de la Licorne d'Amiens, les Angevins ont été dominés pendant l'ensemble de la rencontre et se sont finalement inclinés (3-2) face aux joueurs de Luka Elsner. Après l'ouverture du score de Stéphane Bahoken (44e), Juan Otero (47e) et Quentin Cornette (49e) ont remis les locaux devant peu après la pause. Les deux équipes semblaient prendre le chemin de la séance des tirs aux buts après l'égalisation de Wilfried Kanga (83e) mais Alexis Blin a délivré tout un stade en inscrivant le but de la victoire dans les toutes dernières secondes sur un centre de Christophe Jallet (90e+5).

Du côté du stade Saint-Symphorien, Metz et Brest ont dû se départager aux penaltys après le match nul au bout du temps réglementaire (1-1). Ibrahima Niane avait ouvert le score à la 23e minute de jeu, avant qu'Irvin Cardona ne lui réponde à la 57e. Aux penaltys, les locaux se sont inclinés après les tirs aux buts ratés d'Opa Nguette et de Farid Boulaya. Après les avoir déjà battus lors de la 9e journée de Ligue 1, les Brestois s'imposent une nouvelle fois face aux Messins et se hissent en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue.

Denis Menetrier @DMenetrier