Rennes face à Marseille
Le Marseillais Rolando en duel avec le Rennais Khazrii | AFP - JEAN-FRANCOIS MONIER

Coupe de la Ligue: Rennes sort l'OM au bout du suspense

Publié le , modifié le

Le Stade Rennais s'est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue en éliminant l'Olympique de Marseille aux tirs au but (4-3) au terme d'une rencontre très ouverte et plaisante, conclue sur le score de 2-2. Marseille a ouvert le score par Clinton Njie (13e) avant que Rennes ne renverse la vapeur (2-1, Khazri 23e et 57e). Germain a égalisé à dix minutes du terme avant que Diallo ne qualifie les siens grâce à deux arrêts sur les tentatives d'Ocampos et Bouna Sarr malgré l'arrêt de pelé sur le tir de Gelin.

Rennes démarrait le match à fond : Gourcuff décalait Traoré sur la droite avant un centre de ce dernier pour Khazri dont le tir croisé du droit était bien capté par Pelé (2e). C’est pourtant l’OM qui ouvrait le score dix minutes plus tard sur une tête à bout portant de Mitroglou, étrangement seul, après un bon centre signé Clinton Njie (0-1, 13e). L’ancien Lyonnais avait l’occasion de doubler la mise quelques minutes plus tard mais il tergiversait trop après une passe d’Anguissa : son tir du droit était d’abord repoussé par Diallo, vigilant, avant que sa deuxième tentative n’échoue sur Gnagnon.

Rennes prend les devants

Le Stade Rennais réagissait vite en égalisant dès la 23e : sur un coup-franc tiré depuis la gauche par Khazri, André reprenait du droit en extension pour trouver la lucarne gauche de la cage de Pelé (1-1). Les Rouge et Noir manquaient de prendre l’avantage à la 8e mais Romain Danzé, bien placé, était gêné par la défense olympienne.

Les Rennais trouvaient la faille peu avant l’heure de jeu : lancé par Bourigeaud sur la droite, Khazri se jouait d’un Abdenour très naïf sur cette action avant de tirer fort : le ballon, dévié par le défenseur Tunisien, prenait Pelé à contre-pied (2-1). L’ancien Bastiais, intenable et décisif lors des cinq derniers matches du club breton avec quatre buts et une passe décisive, reprenait de la tête un bon centre de Traoré mais il ne cadrait pas (61e).

Marseille ne lâche rien

Puis un fait de match surprenant survenait dans la minute suivante. André plaçait une frappe puissante qui s’écrasait sur la barre transversale de Pelé avant de rebondir par terre devant le but phocéen. L’arbitre ne disait rien mais arrêtait finalement le jeu quelques secondes plus tard sur les recommandations de son arbitre assistant, certain d’avoir vu le ballon franchir la ligne. Le jeu était arrêté quelques minutes avant que Johan Hamel ne revienne heureusement sur sa décision, annulant cette réalisation fantôme.

Le match, déjà emballant, s’animait encore dans le money time. A la 77e minute, l’arbitre refusait d’accorder un but de la tête pourtant valable de Mitroglu pour un hors-jeu inexistant signalé par le même juge de touche fautif un quart d’heure avant. L’OM parvenait toutefois à égaliser trois minutes plus tard sur une magnifique tête décroisée de Germain (80e). Dans la foulée, un tir de Traoré passait juste à côté. Les deux équipes se quittaient sur ce score de parité signifiant les tirs au but.