Romao Camara Reims Montpellier
Romao (Reims) devance Camara (Montpellier) | FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Coupe de la Ligue : Reims en quarts après sa victoire contre Montpellier

Publié le , modifié le

Au terme d'un match peu spectaculaire, le Stade de Reims a dominé Montpellier (1-0) pour s'offrir une place en quart de finale de la Coupe de la Ligue. C'est Mathieu Cafaro qui a offert la qualification aux siens sur pénalty.

A la poursuite d’une épopée en Coupe de la Ligue depuis sa demi-finale en 2007, le Stade de Reims continue son aventure. Dans un match plus que terne, les Champenois ont pris le dessus sur Montpellier grâce à un pénalty transformé par Mathieu Cafaro (77e). A part ça, pas grand chose à signaler. Mais cela suffit au bonheur des Rémois, qualifiés en quart de finale de cette épreuve pour la première fois depuis douze ans.      

Un premier acte plus que manqué

Avant d’en arriver là, les choses n’ont pas été simples de part et d’autre. Loin de là. Dans un stade peu garni, notamment à cause de l’horaire du match (18h45, un soir de semaine…), et surtout sous une pluie battante, Reims et Montpellier ont livré une piètre prestation. Au coup d’envoi, le Stade de Reims se voulait pourtant ambitieux avec un onze quasi-type, avec Mbuku et Munetsi comme seuls inhabituels. Surtout, les Champenois s’avançaient avec Rémi Oudin en pointe (2 buts sur les 2 derniers matchs). En face, Montpellier alignait une équipe plus mixte, sans ses gâchettes Laborde et Delort, supplées par Camara et Skuletic.

Le message des Ultras rémois sur l'horaire du match

Et le moindre qu’on puisse dire c’est que ça n’a absolument pas marché, que ce soit pour Reims ou Montpellier. Sur une pelouse de plus en plus fragilisée par la pluie, le premier acte a été d’une pauvreté rare. Légèrement dominé dans le jeu, Montpellier s’est procuré les meilleures « occasions » par Sambia (6e), Mollet (33e), Hilton (34e) et Camara (43e). Plus entreprenant mais trop maladroit, Reims répondait timidement par Munetsi (10e), Mbuku (15e), Cafaro (44e), mais voyait Romao quitté les siens sur blessure (25e). Dans un match terne, ces deux formations réputées pour leur solidité défensive ont regagné les vestiaires sur un pâle 0-0.

Des Rémois à peine plus effervescents

De retour sur la pelouse, les Rémois ont haussé le ton par Doumbia (46e) et Mbuku (47e). Repassé en 4-4-2, Reims se trouvait mieux offensivement. En face, Montpellier s’en remettait aux éclairs de Téji Savanier et à ses frappes lourdes (59e), avant les entrées simultanées de Laborde et Delort à l’heure de jeu. Mais ce choix offensif du MHSC était immédiatement handicapé par une erreur défensive (ou arbitrale ?) : à la 68e minute, Ristic stoppait Donis qui filait seul au but. Pas de doute pour l’arbitre Willy Delajod, qui sort le carton rouge. Premier tournant.

Quelques minutes plus tard, les Héraultais ont craqué. Sur une frappe de Donis, Pedro Mendes a contré le ballon de la main et concédé un pénalty. Deuxième tournant. Il n'en fallait pas plus à Mathieu Cafaro pour ouvrir le score pour le Stade de Reims. La fin de match a été un peu plus rythmée, et les Rémois sont passés aussi près du 2-0 que d’une égalisation montpelliéraine. Mais au final, c’est bien le Stade de Reims qui verra les quarts de finale. Une première pour les Rémois, depuis un quart de finale de Coupe de France … en 2011. Champagne ?

Adrien Hemard @AdrienHemard