Monaco-OM.

Coupe de la Ligue : Monaco s'impose face à l'OM et rejoint les huitièmes de finale

Publié le , modifié le

Les Monégasques se sont montrés plus costauds que leurs rivaux Marseillais ce mercredi soir lors des seizièmes de finale de la Coupe de la Ligue. À Louis-II, le club du Rocher a pu compter sur deux buts de Jean-Kevin Augustin et Ruben Aguilar pour rejoindre les huitièmes de la compétition. Dimitri Payet a bien maintenu l'espoir pour les Olympiens mais leurs largesses défensives ont été trop fortes.

Après la claque reçue lors du "Classique" face au PSG dimanche dernier, l'OM ne s'est pas rassuré ce mercredi en Coupe de la Ligue face à Monaco (défaite 2-0). Pourtant auteurs d'un bon début de match, les joueurs d'André Villas-Boas ont payé leurs largesses défensives. Le but de Payet à un quart d'heure du terme a pourtant fait renaître les espoirs olympiens. Finalement en vain. Le club du Rocher file en huitième.

► Le match : un Monaco plus consistant vient à bout de l'OM

Si les effectifs avaient été modifiés des deux côtés (Maripan, Aguilar, Henrichs, Ballo-Touré, Keita et Augustin pour l'ASM ; Aké pour sa première titularisation, Sanson et Amavi de retour dans le onze côté OM), les deux équipes gardaient sur le papier une fière allure au coup d'envoi. Auteurs d'un pressing haut dès le début de la rencontre par le duo Strootman-Sanson, les Olympiens s'installent dans le camp monégasque. Le premier coup dur pour les locaux intervient à la 11e minute avec la blessure de Fabregas, touché à la cuisse droite et remplacé par un Golovin très en jambes ce mercredi (voir ci-dessous).

Marley Aké, 18 ans, est à deux doigts d'ouvrir le score sur une frappe croisée qui passe à quelques centimètres du but de Benjamin Lecomte (12e). Mais petit à petit les débats s'équilibrent et Monaco reprend possession du ballon. Au quart d'heure de jeu, l'ASM fait enfin une première incursion dans la défense à trois (Sakai, Caleta-Car, Kamara) de l'OM avec une demi-volée d'Augustin. Dix minutes plus tard, le même Augustin, bien placé entre les deux centraux marseillais, a le temps de contrôler et d'enchaîner avec une demi-volée du droit qui trompe Mandanda, impuissant (26e, 1-0). Le marquage un peu trop laxiste de Kamara coûte cher sur cette action.

Avant la pause, Adrien Silva trouve Augustin qui déclenche une belle frappe à ras de terre, Mandanda se couche bien et repousse du pied. Mais Aguilar suit bien et reprend en une touche dans le but vide (40e, 2-0). Monaco profite des largesses défensives de l'OM et d'une entente très approximative du trio en défense centrale. Autant de points négatifs qui vont énerver passablement l'entraîneur portugais...

En deuxième période, les deux entrées dès le retour des vestiaires de Rongier et Radonjic ne permettront pas de métamorphoser l'OM. À la 77e, Payet élimine Aguilar et se fraie un chemin dans la défense de l'ASM. Excentré côté gauche, le centre du capitaine est mal négocié par Lecomte, coupable d'une faute de pied. Il remet Marseille dans le match mais il est déjà trop tard. Les dernières minutes ne changeront rien. Deuxième défaite en trois jours pour Marseille qui va devoir se ressaisir avant de recevoir Lille puis Lyon au Vélodrome. Monaco, en revanche, confirme son regain de confiance depuis quelques semaines.

► Le joueur : Aleksandr Golovin

Entré après 10 minutes de jeu pour remplacer l'ancien Gunner Cesc Fabregas, touché à la cuisse droite sur un contact, Aleksandr Golovin a transfiguré le jeu monégasque. Sa précision technique a permis aux milieux de l'ASM de sortir du pressing de Strootman et Sanson. Transversales dans les pieds, passes en profondeur lumineuses pour Baldé ou Augustin, le Russe a été extrêmement précieux dans les transitions vers l'avant. 

► La stat : 3-2

En remportant ce huitième de finale de la Coupe de la Ligue, Monaco a aussi pris l'avantage sur Marseille en terme de qualifications dans la compétition. Jusqu'alors, les deux formations s'étaient affrontées à quatre reprises pour un bilan équitable de deux partout. Le club du Rocher mène désormais 3-2. Peut-être définitivement après l'annonce de la suspension de la Coupe de la Ligue la saison prochaine.

à voir aussi Pourquoi la Coupe de la Ligue va tellement vous manquer… Pourquoi la Coupe de la Ligue va tellement vous manquer…