Coupe de la Ligue : Monaco bat Guingamp pour aller en demi-finales

Coupe de la Ligue : Monaco bat Guingamp pour aller en demi-finales

Publié le , modifié le

L’AS Monaco a obtenu son ticket pour le dernier carré de la Coupe de la Ligue en disposant non sans mal de l’En Avant Guingamp (2-0) ce mercredi au stade Louis-II. Un but de Dimitar Berbatov (9e) a fait la différence face à des Bretons coriaces qui ont disputé plus d’une mi-temps à 10 contre 11 après le carton rouge de Mandanne (35e). Anthony Martial a ensuite tué le suspense dans les arrêts de jeu. Le dernier quart oppose ce soir Lille à Nantes.

Vainqueur de l’épreuve en 2003, Monaco peut espérer doubler la mise cette saison. Sa courte victoire devant Guingamp permet aux Rouge et Blanc de rejoindre Bastia (tombeur de Rennes 3-1 mardi) et le Paris-Saint-Germain (victorieux 1-0 à Saint-Etienne) en demi-finales. Mais ce fût loin d’être facile pour les Monégasques qui ont gâché de nombreuses occasions et qui en ont concédé aussi pas mal.

Berbatov met l'ASM sur orbite

A la sixième minute, Valère Germain manquait de peu de reprendre le ballon sur un centre travaillé de Levyn Kurzawa. Guingamp réagissait immédiatement : après une touche, Lars Jacobsen renversait le jeu et sollicitait Thibault Giresse au second poteau. Sa volée du pied gauche fuyait le cadre. Puis les Bretons rataient le coche. Sur un coup-franc tiré par Mathis, le ballon revenait à Sankharé qui tirait en force du gauche : Stekelenburg repoussait le cuir qui revenait sur la tête de Sankharé pour finalement atterrir sur la barre transversale (7e).

Mais ce sont les Monégasques qui ouvraient le score dans la foulée : sur l’aile gauche, Yannick Ferreira-Carrasco distillait un centre parfait pour la tête de Dimitar Berbatov. Lössl, le gardien guingampais, semblait un peu court sur le coup (1-0, 9e). Dès lors, Monaco dominait territorialement sans toutefois se créer de grosse occasion.

Les hommes de Jocelyn Gourvennec, au contraire, s’en créaient deux coup sur coup aux alentours de la 20e minute. Sur la première, Claudio Beauvue trouvait Mandanne dans la surface : l’attaquant patientait et trouvait en retrait Giresse qui frappait en première intention, de l’extérieur du pied gauche. Le ballon passait juste à côté. Sur la seconde, Beauvue décalait Jérémy Pied pour un tir sans contrôle sur lequel Stekelenburg s’y reprenait à deux fois.

L'arbitre sanctionne sévèrement Guingamp

Le match était très ouvert avec deux équipes joueuses. Lössl stoppait une tentative de la tête signée Germain. Puis une volée de Beauvue passait au dessus de la cage monégasque (31e). Juste après, un contre breton aurait pu faire muche, mais Sankharé concluait mal un 5 contre 3 en tirant sur le poteau après une tentative dévissée de Pied. 

Un coup de théâtre survenait à la 35e minute : dans la continuité de l’action précédente, Ricardo Carvalho marchait de façon vicieuse sur la main de Mandanne, au sol. Le Guingampais se relevait et poussait le Portugais qui en rajoutait énormément. Monsieur Rainvielle excluait Mandanne sur les conseils de l’arbitre de surface mais ne prenait aucune sanction à l’encontre de Carvalho qui s’en sortait très bien.

Quelques instants plus tard, Monaco ratait le but du K.O sur un incroyable loupé de Raggi, seul au second poteau après que Lössl se soit troué sur un centre anodin de Moutinho (38e). Les deux équipes regagnaient les vestiaires sur ce court avantage pour les locaux. 

Guingamp pas heureux

Dès l’entame de la seconde, Tiémoué Bakayoko se claquait sur une course. Il était remplacé en milieu de terrain par Diallo (51e). Cela n’empêchait pas les visiteurs de continuer à y croire. Beauvue était touché par Kurzawa en pleine surface, mais l’arbitre ne sanctionnait pas le pied (un peu) haut du défenseur asémiste, le buteur guingampais ayant baissé la tête au même moment. 

Les joueurs de Leonardo Jardim rataient également quelques occasions nettes. Servi par Moutinho dans le dos de la défense, Berbatov butait sur Lössl, sorti très vite (66e). Trois minutes plus tard, le Bulgare effaçait le gardien adverse mais Angoua s’interposait pour l’empêcher de marquer.

A la 78e minute, Guingamp manquait de réussite sur une tête juste à côté de Giresse après un centre signé Alioui. Les Costarmoricains poussaient fort en fin de match, sans réussite, Moutinho sauvant les siens en se jetant pour contrer un tir dangereux (90e). Et c'est finalement Martial qui crucifiait Guingamp dans les arrêts de jeu. Il était dit que ce n’était pas la soirée de l’EAG.

Grégory Jouin @GregoryJouin