Coupe de la Ligue : Memphis Depay, une si longue attente

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Memphis lors du match amical contre La Gantoise
Memphis lors du match amical contre La Gantoise | PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Contre le Paris Saint-Germain vendredi, en finale de la Coupe de la Ligue au Stade de France, l'Olympique Lyonnais sera emmené par son capitaine Memphis Depay. L'attaquant néerlandais va retrouver la compétition officielle, plus de six mois après sa rupture des ligaments croisés survenue contre Rennes en décembre dernier. Un retour sur les terrains plus tardif que prévu pour Memphis, qui avait misé sur une rééducation express pour pouvoir disputer l'Euro, avant que l'épidémie de Covid-19 ne vienne chambouler son calendrier de reprise.

Sept mois et demi que Memphis Depay attend ça. Un délai interminable pour le capitaine de l'Olympique Lyonnais qui va retrouver ce vendredi la compétition officielle à l'occasion de la finale de la Coupe de la Ligue contre le Paris Saint-Germain au Stade de France. Un retour sur les terrains qui fait suite à la rupture de son ligament antérieur du genou gauche, survenue le 15 décembre dernier. Une blessure contractée lors d'une défaite contre le Stade Rennais au Groupama Stadium (0-1), le jour même où son coéquipier Jeff Reine-Adélaïde voyait le ligament antérieur de son genou droit rompre également.

"La blessure de Memphis est une catastrophe car c'est le joueur le plus décisif", déplorait à l'issue de la rencontre Juninho, le directeur sportif de l'OL. Auteur de son meilleur début de saison avec Lyon, avec 14 buts et 2 passes décisives en 18 matches toutes compétitions confondues, Depay se retrouvait sur le flanc pour une longue durée. "Il faudra l'oublier pour le reste de la saison", signifiait Juninho, alors qu'un communiqué de l'OL annonçait dans la soirée de ce triste 15 décembre que "l'indisponibilité ne devrait pas être inférieure à six mois".

Memphis s'écroule au sol contre Rennes, blessé au ligament croisé du genou gauche
Memphis s'écroule au sol contre Rennes, blessé au ligament croisé du genou gauche © ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Pour Memphis, la route menant à ce retour à la compétition aura été longue. Bien trop longue. Car l'international néerlandais (51 sélections, 19 buts) avait tablé sur une reprise express. Opéré le 19 décembre, Depay, qui a subi avec cette rupture du ligament croisé la première grave blessure de sa carrière, s'était montré très enthousiaste dès les premières semaines de rééducation. Le 5 janvier, soit seize jours seulement après son opération, Memphis publiait une vidéo de lui à la salle de musculation, enchaînant les exercices pour travailler le renforcement de son genou gauche.

Une rééducation trop rapide ?

Adepte des réseaux sociaux, le capitaine de l'OL a multiplié les vidéos de ce type lors des deux premiers mois suivant sa blessure qui ont enflammé les supporters lyonnais, qui voyaient déjà Memphis de retour avant la fin de la saison. L'optimisme des supporters a rapidement été nuancé par le scepticisme de certains spécialistes, à l'image de Julien Even, médecin du Paris FC, interrogé par So Foot en février alors que Memphis entamait son deuxième mois de rééducation : "Pour les joueurs pro, où la reprise est visée à six mois, cet exercice (que fait Memphis dans la vidéo, ndlr) est fait vers le quatrième mois. Ce n'est pas indiqué de faire aussi vite. Habituellement, à deux mois c'est la reprise du footing, des exercices de renforcement sur trampoline par exemple."

Memphis, lui, enchaînait les jongles sur ce même trampoline. Une rééducation en accéléré donc, que d'autres médecins ont appréhendé différemment en se référant au spécialiste Pier Paolo Mariani, qui a opéré Depay à Rome et d'autres grands joueurs avant lui (Francesco Totti, Alessandro Nesta, Faouzi Ghoulam, Kevin Strootman, Lorenzo Insigne). Si l'attaquant adoptait ce rythme de rééducation, c'est que le médecin italien supervisait de près derrière. Mais pas forcément de quoi rassurer à l'OL, où une forme d'inquiétude est rapidement apparue. Jean-Michel Aulas en personne s'est chargé de souffler un mot à Depay sur les réseaux sociaux suite à une vidéo publié par son capitaine le 12 février : "Salut Memphis, félicitations ! Mais prend soin de toi, nous avons également besoin de toi la saison prochaine."

"Une récupération excellente"

Grand compétiteur, Memphis a eu, pendant tous ces mois de rééducation, un objectif en tête : disputer l'Euro 2020 avec les Pays-Bas. Pion essentiel de la sélection de Ronald Koeman - il a terminé meilleur passeur des éliminatoires et deuxième meilleur buteur de son équipe -, l'attaquant de l'OL ne souhaitait rater sous aucun prétexte cette compétition après que les Pays-Bas n'ont pas participé à l'Euro 2016 et à la Coupe du monde 2018. D'où un rythme de rééducation intense, quitte à prendre le risque d'une rechute, fréquente lors d'une rupture du ligament croisé.

Finalement, l'épidémie de Covid-19 a eu raison de cet objectif, avec le report d'un an de la compétition, officialisé le 17 mars dernier. Pour autant, Memphis a maintenu son rythme, comme le confirmait Franck Pelissier, directeur médical de l'OL, à L'Équipe début avril : "C'est un sportif de haut niveau qui a une envie démesurée d'exercer son sport, il est tellement demandeur qu'un risque supplémentaire (de rechute, ndlr) existait. Mais sa récupération a été excellente".

Alors que sa rééducation lui aurait peut-être permis un retour à la compétition plus rapide que prévu, Memphis aura finalement dû patienter plus de six mois pour retrouver les terrains. Début avril, lors d'un live sur Instagram, le capitaine lyonnais exprimait sa frustration alors que le football ne semblait pas prêt de reprendre : "C'est difficile de regarder les matches, j'ai essayé d'éviter de regarder du football. Après la vie continue. Je ne savais pas quand je pourrais revenir, en fin de saison ou plus tard. Donc c'était difficile." Après la reprise de l'entraînement avec tout le groupe le 9 juin dernier, le capitaine lyonnais a inscrit un quadruplé pour le premier match amical de l'OL le 1er juillet contre l'US Port-Valais (12-0).

Depay encourageant depuis la reprise

Depuis, les performances de Depay rassurent. "C'est très encourageant de voir Memphis à ce niveau-là. Cela permet d'être rassuré, pour lui comme pour nous, sur le niveau qu'il est en train de retrouver." Contre le Celtic Glasgow (2-1) le 18 juillet dernier, Memphis était partout, inscrivant le deuxième but lyonnais d'une Madjer. Surtout, les mois supplémentaires de repos provoqués par l'épidémie de Covid-19 auront peut-être permis à Depay d'éviter une rechute et les premières semaines de retour difficiles qui suivent une rupture du ligament croisé. Falcao et Nabil Fekir ces dernières saisons peuvent en témoigner.

Malgré son programme de rééducation express, ce n'est donc que vendredi que Memphis retrouvera la compétition officielle. Une victoire en finale de la Coupe de la Ligue contre le PSG offrirait à Lyon une participation à la Ligue Europa - à condition de passer les tours de qualification - la saison prochaine, qui pourrait dissiper les doutes sur un départ de Memphis du club, alors que son contrat se termine en juin 2021. Pris d'une faim de Lyon, Depay a assuré être "prêt" pour affronter le PSG. Cette finale sera l'occasion pour lui de prouver que sa rééducation a porté ses fruits et que l'OL a retrouvé son homme fort en la présence de son capitaine, qui pourrait soulever le premier trophée du club depuis 2012.

Coupe de la Ligue