Coupe de la Ligue : Lyon élimine Lille aux tirs au but et se qualifie en finale

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Dorangeon
Lyon Lille Coupe de la Ligue

Lyon a battu Lille aux tirs au but (2-2, 4 t.a.b. 3), ce mardi lors de la première demi-finale de la Coupe de la Ligue. Les Lyonnais ont cru tenir la victoire au cours du temps réglementaire, mais le LOSC a égalisé dans les arrêts de jeu sur penalty. L'OL défiera Reims ou Paris lors de la dernière finale de l'histoire de la Coupe de la Ligue, le 4 avril.

D'un seul coup, le cœur des supporters lillois et lyonnais devaient s'accélérer brusquement. Car cette demi-finale de la Coupe de la Ligue a été faite de rebondissements, entrecoupés de moments sans rythme. Le dernier d'entre eux est survenu dans les arrêts de jeu du match. Lyon croyait alors l'emporter au forceps. Sauf que Rafael a taclé maladroitement Jonathan Bamba dans la surface. Loïc Rémy, ancien de l'OL, n'hésite pas et effectue une panenka pleine de sang-froid (90+3e). Voilà l'Olympique Lyonnais et le LOSC au défi des tirs au but.

A ce jeu là, les Lyonnais se sont révélés les plus solides. Premier tireur, Bamba a vu Ciprian Tatarusanu sortir sa tentative. L'OL n'a jamais lâché les rênes de cette séance, transformant chacun des tirs. Sous pression, Renato Sanches a craqué, ne cadrant pas sa frappe. Le Portugais, pourtant premier buteur du match, envoie par ricochet Lyon en finale de la Coupe de la Ligue (2-2, 4-3 t.a.b.). C'est la première finale de Coupe pour l'OL depuis 2014 et la rencontre perdue face au Paris Saint-Germain.

Les moments clés de la séance de tirs au but :

L'Olympique Lyonnais aura donc, le 4 avril prochain, l'occasion de remporter la dernière Coupe de la Ligue de l'histoire (la compétition va disparaître). Surtout, le club rhodanien sera en position de remporter son premier titre depuis 2012, et une Coupe de France. Mais cette qualification face à Lille fut difficile. 

Une histoire de buts et penalties

En recevant les Lillois pour cette demi-finale, les Gones savaient qu'ils devaient briser le mauvais sort. Le LOSC n'avait plus perdu sur la pelouse lyonnaise depuis 2014. Ce sont d'ailleurs les Nordistes qui ont pris le meilleur départ dans cette rencontre. Renato Sanches a ouvert la marque rapidement. A l'affût sur un ballon perdu par Victor Osimhen à l'entrée de surface, le Portugais a décoché une frappe peu puissante mais bien placée (12e). De quoi faire souffler un vent glacial dans le Groupama Stadium. 

Les Lyonnais payaient une entame timide mais ils sont vite revenus dans le coup. Gabriel, défenseur nordiste, a offert un penalty aux Gones sur une main évitable (16e). Moussa Dembélé, qui avait raté une tentative samedi en Coupe de France contre Nantes, ne s'est pas manqué. Un but suivi d'un penalty transformé pour l'adversaire, c'est un peu l'histoire de cette rencontre. 

Le match s'est vite emballé avec ces deux réalisations ; le rythme est allé decrescendo. Lyon n'a pas trouvé d'idées dans le jeu. Les joueurs de Rudi Garcia ne parvenaient pas à progresser dans la moitié lilloise, précipitant les pertes de balle. Les Lillois, eux, se montraient brouillons à l'approche du but. Puis, juste avant la pause, les Lyonnais ont accéléré. Sur le flanc gauche, Houssem Aouar adressait un centre repris acrobatiquement par Bertrand Traoré. Sa tentative n'accrochait pas le cadre (38e). Puis le Burkinabé s'est distingué par une course balle au pied, qui s'est achevée par une frappe arrêtée par Leo Jardim (42e). 

Aouar, presque héros

Au retour des vestiaires, les intentions étaient à ranger du LOSC. Mais comme lors du premier acte, l'OL a eu la capacité de se brusquer. Dans la surface, Moussa Dembélé a vu sa frappe contrée autoritairement par José Fonte (54e). Dans la foulée, Bertrand Traoré est revenu à la charge avec une frappe des 20 mètres, mais qui n'était pas cadrée (55e). 

Dominateur mais peu dangereux, le LOSC a enfin approché le but de Ciprian Tatarusanu. Jonathan Bamba a centré en retrait vers Osimhen. Mais l'attaquant lillois était contré par Fernando Marçal de justesse dans la surface (70e). Puis Loïc Rémy, entré en jeu, a été sollicité dans une bonne position. Mais son tir est trop dans l'axe (82e). Et comme si Lyon ne pouvait marquer que sur une fulgurance, Houssem Aouar a réalisé un beau rush, résistant à André et Fonte. Le jeune Français a enchaîné d'une frappe flottante qui a fini dans le petit filet (85e). 

Le peuple lyonnais a logiquement exulté. Avant de retomber soudainement face au penalty concédé par son équipe.

Au final, cet épisode reste anecdotique. Lyon tient sa finale, à disputer face à Reims ou Paris. Au Stade de France, le 4 avril prochain, l'OL pourra dépoussiérer son armoire à trophées. 

Coupe de la Ligue