Coupe de la Ligue : Lille profite des largesses défensives de Monaco

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Lille
Étrange soirée pour Loïc Rémy. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Face à une défense monégasque encore une fois catastrophique, Lille n'a pas tremblé mardi soir pour rallier les quarts de finale de la Coupe de la Ligue (3-0). Victor Osimhen a ouvert le score avant d'être évacué vers l'hôpital Princesse Grace de Monaco après un vertige. Son remplaçant Loïc Rémy s'est chargé de corser l'addition en y allant de son doublé.

Battu 3-0 à domicile par Lille mardi soir, Monaco a fait ses adieux à la Coupe de la Ligue. C'est bien le LOSC qui disputera les quarts de finale. Les Dogues rejoignent Reims, première équipe à s'être qualifiée à ce stade de la compétition. Au stade Louis II, il n'y a pas eu de vrai duel. Les hommes de Christophe Galtier ont rendu une copie sérieuse. Leur capacité d'accélération et de création en transition offensive a fait le plus grand mal à l'arrière garde monégasque, encore une fois passée à côté de son match.

Il n'y a pas grand chose à espérer quand on fait autant de cadeaux... Le club du Rocher n'a cessé d'offrir des espaces aux offensifs adverses et tout simplement offert deux des trois buts encaissés. Le premier a été inscrit par Victor Osimhen après 19 minutes de jeu. Alors que Jonathan Ikoné a manqué son contrôle plein axe, les trois centraux adverses n'interviennent pas avec autorité et laisse filer Osimhen côté gauche, qui a tout le temps de croiser sa frappe. Le Nigérian a ensuite été victime d'un malaise. Il a été évacué vers l'hôpital le plus proche. "Il a eu un étourdissement puis des douleurs (...). On vient d'avoir des nouvelles: tout est rentré dans l'ordre. On vient d'échanger avec lui. Il va bien. En revanche, je ne sais pas s'il va rester en observation ici (à Monaco) ou s'il repart avec nous. J'attends le bilan médical. Je ne sais pas non plus s'il sera là samedi", a déclaré Galtier après le match.

Osimhen à l'hôpital

C'est Loïc Rémy qui a pris la place d'Osimhen à la pointe de l'attaque lilloise (23'). Face à ce nouvel adversaire, l'arrière garde de l'ASM n'a pas corrigé ses erreurs. Rémy a permis aux siens de faire le break juste avant la pause. Après avoir profité d'une erreur de Benoît Badiashile, l'ex-international français a embarqué Danijel Subasic au sol pour conclure dans le but vide (45+2'). C'est le même Loïc Rémy qui a marqué le troisième et dernier but de la rencontre. Il pourra remercier Subasic, qui s'est complètement troué en tentant de capter un centre au sol (85').

Au-delà des buts, au-delà du score, l'impression laissée par Monaco est assez inquiétante. Le duo Badiashile-Maripan ne s'est pas montré conquérant. Les Lillois n'ont cessé de trouver des failles plein axe. Entre les erreurs de placement et les approximations techniques, Jonathan Ikoné a marché sur l'eau dans un rôle de meneur de jeu. L'an dernier, il profitait de la capacité de fixation de Nicolas Pépé sur le côté, il semblerait que le positionnement de Renato Sanches sur le côté droit produise les mêmes effets.

Qu'Ikoné puisse autant s'exprimer est déjà un problème pour la défense de Monaco, mais de voir Loïc Rémy planter un doublé ce mardi soir, c'est inacceptable. Non pas que l'ex-joueur de l'OM n'en est pas capable, mais il a eu bien trop de grosses occasions, seul, plein axe. Heureusement pour les hommes de Leonardo Jardim qu'il a fait preuve d'une imprécision chronique dans le dernier geste. Trouvé seul dans l'axe par une passe géniale d'Ikoné, il a d'abord manqué un face à face avec Subasic, son enroulée fuyant le cadre (42'). A la 67e minute, la voie royale face au but, il pousse son ballon trop loin (66'). Rémy a quoi qu'il en soit marqué des points, et il pourrait être titulaire samedi à nouveau contre Monaco à Louis II, si Osimhen doit renoncer.

Coupe de la Ligue