Coupe de la Ligue : le PSG s’en sort bien à Ajaccio

Coupe de la Ligue : le PSG s’en sort bien à Ajaccio

Publié le , modifié le

Malmené durant plus d’une mi-temps par l’AC Ajaccio, le Paris-Saint-Germain est parvenu à arracher sa qualification pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue en s’imposant 3-1. Cavalli a ouvert la marque sur penalty (27e) avant que le PSG renverse la vapeur grâce à des réalisations signées Cavani (55e), Aurier (80e) et Bahebeck (84e). Mais la prestation des tenants du titre ne met pas fin au doute actuel qui entoure le club de la capitale.

Succès flatteur contre Nantes (2-1 avec un arbitrage favorable), leçon de catalan à Barcelone (3-1), échec à Guingamp (1-0), et maintenant le match très moyen contre l’AC Ajaccio, club de Ligue 2 : la fin d’année du Paris-Saint-Germain ne reflète plus du tout le niveau d’une équipe qui est restée invaincu de août à fin novembre, toutes compétitions confondues. Laurent Blanc avait dit qu’il voulait terminer 2014 par deux victoires et il ne s’attendait peut-être pas à voir ses joueurs bafouiller leur football comme lors de la première période en Corse.

Paris convaincant à mi-temps

Apathiques, peu inspirés, manquant de tranchant, les coéquipiers de Blaise Matuidi ont totalement déjoué durant 45 minutes avant de se reprendre lors du second acte. Pour autant, les problèmes ne sont pas résolus. Malgré la qualification, le PSG traverse une crise davantage due à l’atmosphère au sein de l’équipe qu’aux résultats, pas si mauvais à mi-saison.

Les tauliers, Thiago Silva et Thiago Motta en tête, n’évoluent pas au niveau souhaité, et la perspective d’affronter Chelsea dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions n’augure rien de bon si Paris ne retrouve pas son aisance de la saison passée dans le jeu. Contrecarrés par les ambitions de l’OM et de l’OL en Ligue 1, accrochés en Coupe de la Ligue et perçus comme trop justes pour rivaliser avec les grosses cylindrées continentales cette saison (pour le moment s’entend), les Parisiens évoluent sur le fil du rasoir.

Ajaccio sème le doute

Une défaite à Montpellier dimanche amplifierait le doute sur l’avenir à moyen terme de Laurent Blanc dans la capitale. L’ancien sélectionneur national ne peut ignorer les carences actuelles de son équipe qui a encore livré une assez pâle prestation ce mercredi dans l’île de beauté.

Le PSG s’est pourtant procuré la première grosse occasion du match. Rabiot alertait Clément Chantôme mais la reprise de volée du Parisien passait juste à côté du but corse. Mais ce sont les joueurs de l’ACA qui ouvraient le score peu avant la demi-heure de jeu : pris par un crochet de Madri à l’entrée de la surface, Serge Aurier commettait la faute fatale. Le penalty était transformé par Johan Cavalli (1-0). Paris réagissait sur un tir non cadré du remuant Chantôme.

Paris tue le match dans le money time

Les hommes de Laurent Blanc revenaient sur la pelouse avec de meilleures intentions. Après une chaude alerte d’entrée sur la cage locale, les Parisiens égalisaient à la 55e grâce à Edinson Cavani, bien mis sur orbite par le duo Cabaye – Lucas (1-1, 55e). Les Corses continuaient néanmoins de croire en leurs chances. Madri tirait juste à côté à un quart d’heure du terme.

Mais Paris avait finalement le dernier mot. Sur un corner tiré par Cabaye, Aurier plaçait un coup de tête rageur qui délivrait les siens (1-2, 79e). Puis Lucas accélérait côté gauche avant de centrer sur Jean-Christophe Bahebeck qui se jetait pour pousser la balle dans les filets adverses (1-3, 84e). La messe était (enfin) dite.

Grégory Jouin @GregoryJouin