Le Guingampais Alexandre Mendy
Le Guingampais Alexandre Mendy | FRED TANNEAU / AFP

Coupe de la Ligue : Guingamp renverse Monaco et va en finale

Publié le , modifié le

Au bout du suspense, Guingamp s'est qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue. Menés 2-0, les Bretons ont renversé Monaco aux tirs au but (2-2, 5 t.a.b à 4).

Ca fait un moment que Monaco a l’art de se compliquer la tâche. Pour la vraie première de Jardim II, on s’est vite dit que le technicien Portugais allait avoir du mal inverser la tendance. Moins d’un quart de jeu, William Vainqueur place une énorme tacle sur la cheville de Thuram. La VAR entre en action et le carton vire du jaune au rouge (14e). Depuis des mois, Monaco sombrait après un tel coup du sort. Cette soirée est peut-être celle du renouveau monégasque. Réduits à dix, les Monégasques ont relevé la tête. L’apport des nouveaux et des revenants n’y est bien sûr pas étrangère. Sur le flan gauche, c’est le joueur prêté par l’Atletico Madrid Gelson Martins qui sert Rony Lopes, longtemps absent du onze de l’ASM sur blessure. Le Brésilien se joue de la défense et ouvre le score acrobatiquement (0-1, 18e). Monaco ne s’en contente pas et, sur un contre de Golovin, double la mise (0-2, 24e).

Le Monégasque Golovin
Le Monégasque Golovin © FRED TANNEAU / AFP

Coup de poker

Mais comme rien n’est jamais simple avec Monaco cette saison, les hommes de Jardim relancent Guingamp sur le coup d’envoi de la deuxième mi-temps. Une aubaine car la première mi-temps avait été assez inoffensive pour Subasic. Entre l’engagement et le but breton : 16 secondes. Une action en deux temps avec pour débuter un ballon dégagé approximativement qui revient à toute vitesse. Puis Jemerson qui dévie vers son but où Mendy s’empare du ballon et trompe Subasic (1-2, 46e). Remis en confiance, les Bretons prennent l’ascendant. Et très vite ils effacent leur retard sur une action de classe de l’indispensable Marcus Thuram (2-2, 56e). Monaco entre en résistance et s’en remet à son gardien, solide devant Blas (75e) et Coco (82e). Une sorte de répétition avant la séance de tirs au but. Pour Guingamp, la fin de match était l’heure du coup de poker avec l’entrée d’un nouveau gardien pour les penalties, Johnsson cèdant sa place à Caillard. Un choix payant pour offrir à Coco le tir de la finale au bout du suspense.

La réaction de Jocelyn Gourvennec

Marc-Aurèle Caillard a été boosté par Johnsson