La joie strasbourgeoise
La joie strasbourgeoise après la victoire en finale de la coupe de la Ligue | Philippe HUGUEN / AFP

Coupe de la Ligue : Au bout de l'ennui, le RC Strasbourg est sacré pour la 3e fois

Publié le , modifié le

C'est ce qu'on appelle un rendez-vous manqué. Au terme d'une finale ennuyante comme jamais, le RC Strasbourg a remporté sa troisième Coupe de la Ligue après celles de 1997 et 2005. Incapables de trouver la solution pendant 120 minutes (0-0), les Strasbourgeois ont eu besoin de la séance de tirs au but (4-1) pour finalement venir à bout de l'En Avant Guingamp. Le Racing rejoint ainsi Bordeaux et Marseille au palmarès, tous dauphins du PSG avec huit trophées.

Dans l'hégémonie du Paris Saint-Germain, qui restait sur cinq titres consécutifs depuis 2014 en Coupe de la Ligue, une sensation d'être lassé est naturellement apparue au fil des ans. Que le PSG remporte tous les titres en France, championnat et coupes confondus, il n'y a rien de scandaleux, la logique sportive associée à la puissance financière étant parfaitement respectées. En conséquence, avec cette finale atypique opposant le Racing Club de Strasbourg à l'En Avant Guingamp, deux équipes de Ligue 1 aux antipodes du club parisien, il était légitime d'être intrigué. D'autant que d'un côté comme de l'autre, coaches et joueurs avaient annoncé la couleur en voulant offrir un "beau spectacle".

Malheureusement, outre la présentation d'avant-match marquée par de jolis jeux de lumières, on attend toujours ce fameux spectacle. Car ce samedi soir, au Stade Pierre-Mauroy de Lille, rien ne s'est passé comme prévu. Ou presque puisque l'une des deux formations a bel et bien soulevé le trophée, et on n'a aucune intention de minimiser la performance ou les émotions qui en découlent. Au bout du bout de la nuit et de l'ennui, les Strasbourgeois ont en effet touché la lune. Cela aura duré une petite dizaine de minutes, soit le temps d'une séance de tirs au but largement dominée par les Alsaciens (4-1). La seule lueur dans cette soirée soporifique comme on a rarement l'habitude de vivre...

"Le principal ? Que Strasbourg gagne cette finale !"

Alors évidemment, si pour les divers observateurs et autres téléspectateurs cette finale version 2019 n'aura pas été facile à suivre, il en fut de même pour les principaux acteurs comme l'a très bien souligné Dimitri Liénard : "Je suis content pour tout ce peuple alsacien parce que le match a été très compliqué, ça ne devait pas être beau devant la télé avec un terrain compliqué, un ballon compliqué." Lucide, le milieu strasbourgeois et auteur d'une panenka dans la séance de tirs au but a également eu raison de rappeler une chose essentielle : "Le principal ? C'est que Strasbourg gagne cette finale !" a-t-il affirmé à raison avant d'ajouter avec émotion : "On va rentrer dans l'histoire du Racing, on va ramener un trophée à Strasbourg avec toutes nos familles, nos enfants, tout le peuple alsacien qui s'était déplacé."

Kamara, seule étoile dans l'obscurité

Dans cette finale joyeuse pour Strasbourg mais morose pour le football, il est difficile d'en ressortir quelque chose de positif dans le jeu. Avec 73% de passes réussies et seulement 7 tirs cadrés (23 tentés) sur la totalité de la rencontre, les statistiques ne nous trompent pas. Pour autant, s'il en est un qui s'est illustré de forte belle manière, c'est bien le portier du Racing, Bingourou Kamara. À de multiples reprises (16e, 55e et 79e) et notamment à la dernière seconde de la prolongation (120e), le gardien strasbourgeois a permis aux siens de rester en vie. Enfin, et histoire d'endosser dignement le costume de héros, c'est grâce à une parade décisive sur le tir au but de Ronny Rodelin que Lionel Carole a offert le troisième sacre en Coupe de la Ligue à Strasbourg (0-0, 4-1 aux tab) ainsi qu'un aller simple pour les tours préliminaires d'Europa League. Bref. Si on n'en voudra à personne d'oublier cette finale apathique, on sera aussi rappeler à tout le monde que Bingourou Kamara nous avait illuminé dans cette obscure soirée...