Cette fois, Lyon a su gérer

Cette fois, Lyon a su gérer

Publié le , modifié le

Au terme d'un "Olympico" quasiment à sens unique, les Lyonnais ont logiquement triomphé d'une formation phocéenne apathique (2-1). Les joueurs de Rémi Garde filent vers les demi-finales de la Coupe de la Ligue.

A l'heure où l'absence d'arbitres français à la coupe du monde 2014 fait grand bruit, Anthony Gauthier, l'homme en jaune de ces quarts de finale de la Coupe de la Ligue opposant Lyon à Marseille, donne un peu plus de grain à moudre aux détracteurs de ses confrères tricolores. Quelques minutes après l'ouverture du score lyonnais, Khalifa, l'attaquant marseillais, est irrégulièrement stoppé par Anthony Lopes, le gardien lyonnais. Mais Monsieur Gauthier n'en a cure, et porte le sifflet à sa bouche pour signaler une faute en faveur de l'OL. Mais en dépit de cette erreur d'arbitrage, l'Olympique de Marseille, auteur d'une bien piteuse performance ce soir, ne pouvait pas raisonnablement espérer la victoire. 

Comme d'habitude, Lyon commence fort...

Pendant que Rémi Garde alignait son équipe-type, emmenée par le quatuor Grenier-Gourcuff-Lacazette-Gomis, le coach phocéen José Anigo faisait tourner son effectif. Exit Mendy, Abdallah, Gignac et Cheyrou, revoilà Fanni, Mendes, Imbula, et Khalifa. Mais le collectif lyonnais, incontestablement mieux huilé, prenait rapidement la mesure de leurs adversaires du soir. Dès le quart d'heure de jeu, Gourcuff trouvait Lacazette sur corner, lequel expédiait sa reprise du droit dans le petit filet extérieur de Mandanda. La défense phocéenne subissait les assauts rhodaniens, éprouvant toutes les peines du monde à relancer proprement. Au milieu, Lemina et Imbula se faisaient "manger" par l'impact de Maxime Gonalons, et devant, Khalifa était boudé par ses partenaires. A la 24e, l'OL concrétisait sans surprise sa domination, à la suite d'un coup-franc lointain de Grenier. Mandanda captait mal le ballon, et Gourcuff, qui avait suivi, n'avait plus qu'à piquer le ballon par-dessus le gardien marseillais. L'ancien meneur Girondin, qui affiche une forme étincelante ces dernières semaines, ne pouvait espérer mieux pour sa centième apparition sous le maillot lyonnais. 

.... et s'est encore fait une frayeur

Curieusement, les Marseillais ne revenaient pas du vestiaire avec de meilleures intentions. Ils laissaient les Lyonnais s'installer tranquillement, et assistaient impuissants au deuxième but lyonnais. A la 78e, à l'issue d'une formidable action collective, Lacazette servait Gomis sur un plateau en plein coeur de la surface marseillaise, lequel n'avait plus qu'à conclure du plat du pied. L'ancien Stéphanois, convoité par l'Olympique de Marseille, confirmait son "amour" pour son adversaire du soir : depuis qu'il sévit sur les pelouses de l'héxagone, la "panthère" a marqué neuf fois contre le club marseillais (huit fois avec l'OL, une fois avec Sainté). Côté Marseillais, le penalty transformé par Gignac à la 90e, à la suite d'une faute de main de Jimmy Briand dans la surface lyonnaise, n'allait rien changer. Contrairement à l'"Olympico" du 15 décembre dernier (2-2), les Lyonnais gardaient la tête froide et conservaient leur avantage au tableau d'affichage. 

Marseille, qui a remporté trois fois la coupe de la ligue sur les quatre dernières saisons, laissait filer ce trophée qu'il chérissait tant.  

Jean Charbon