L'attaquant de Brest Jonathan Ayite face au milieu niçois Lloyd Palun
L'attaquant de Brest Jonathan Ayite face au milieu niçois Lloyd Palun | AFP - Fred Tanneau

Brest éliminé de la Coupe de la Ligue

Publié le , modifié le

Nice s'est qualifié pour les 8e de finale de la Coupe de la Ligue en battant Brest sur le même score (4-2) qu'il y a 10 jours en Championnat, mercredi, grâce notamment aux deux premiers buts de son attaquant argentin Dario Cvitanich.

Bévue pour Ospina, Cvitanich en verve

Le Stade Brestois, qui n'a toujours pas réussi à se qualifier pour les 8e de finale de la compétition, n'aura pu faire mieux qu'au Stade du Ray et subit sa première défaite à domicile de la saison après trois victoires arrachées au forceps en L1. Réduits à 10 à vingt minutes du terme après l'exclusion de Larsen Touré, les Finistériens n'ont pas réussi à se relever d'une mauvaise première période à l'issue de laquelle ils étaient menés 3-1 par des Niçois qui confirment leur bon début de saison.

Claude Puel (entraîneur de Nice): "Ce n'est jamais facile. On a fait une très bonne entame de match. On a ensuite peut être trop voulu gérer. On s'est fait égaliser, on a relancé cette équipe. On a été entreprenant, sérieux. C'est un match intéressant où on a vu beaucoup de bonnes choses. Cela a été cohérent. Il y a des motifs de satisfaction, notamment dans la gestion".

Bien aidé par une grossière faute de main de Thébaux, Kolodziejczak a ainsi ouvert la marque (10e), avant que l'homologue du gardien brestois, Ospina, permette à Brest d'égaliser en dégageant des deux poings contre son camp (26e). Mais, peu en vue après cette égalisation, les hommes de Puel, réalistes, ont fait la différence par Cvitanich, à bout portant sur coup de pied arrêté (37e) puis en coupant une passe de Pied (43e).

Auteur de ses deux premiers buts en France, l'attaquant argentin aurait même pu s'offrir un triplé mais, seul face à Thébaux, il a trop tergiversé (65e) après la réduction du score brestoise par Jonathan Ayité (54e). Esseyric mettait finalement les Aiglons à l'abri dans le temps additionnel d'une superbe bicyclette.

Landry Chauvin (entraîneur de Brest): "On a vu une équipe trop friable défensivement. Défendre, c'est l'affaire de tous, c'est un état d'esprit. Et cet état d'esprit, on ne l'a pas aujourd'hui. On est trop fragile dans ce domaine. J'aime la coupe, j'aurais aimé aller plus loin. Tant pis pour nous. Cela fait huit buts encaissés contre Nice en deux matches (après la victoire 4-2 de Nice en championnat, ndlr), il y a trop de similitudes. On offre les deuxième et troisième buts. J'aurais aimé terminer le match à onze, voir ce que ça aurait pu donner".

Voir la video