Girondins de Bordeaux
La joie des joueurs bordelais | AFP - FRED TANNEAU

Bordeaux peut y croire contre le PSG

Publié le , modifié le

Sur le papier, il est bien difficile de donner Bordeaux favori de son quart de finale de Coupe de la Ligue face au Paris Saint-Germain. Mais en football, et a fortiori dans un match de Coupe, rien n'est écrit d'avance. Voici cinq bonnes (ou mauvaises) raisons de voir les Girondins l'emporter.

Hoarau veut briller contre son ancien club
Nombreux sont les joueurs à avoir brillé contre leur ancien club, et Guillaume Hoarau qui vient de rejoindre Bordeaux pour donner un deuxième souffle à sa carrière, aimerait en faire partie. "J'ai pris des sous, je reviens pour jouer", a-t-il admis récemment. Ses débuts contre Toulouse (0-1) ont été plutôt encourageants, et même s'il n'a passé qu'une demi-heure sur le terrain de Chaban-Delmas, l'ancien attaquant du PSG  a bien failli se montrer décisif. S'il souhaite démontrer qu'il a encore le niveau d'un attaquant international, Hoarau sait qu'un coup d'éclat face aux vedettes parisiennes aurait un certain retentissement.

Le PSG n'est pas intouchable
Saint-Etienne l'a démontré à plusieurs reprises, cette équipe du PSG est prenable à condition de la bousculer. Si les hommes de Francis Gillot haussent leur niveau de jeu, et se donnent les  moyens d'y croire, alors tout reste possible. Mais la question est de savoir si  les Bordelais ont les moyens de mettre le pied sur le ballon, et prendre des risques qui peuvent s'avérer décisifs d'un côté comme d'un autre. Le 4 décembre dernier, les Parisiens ont bien vu leur série d'invincibilité s'arrêter à 36 matches, après un revers 2-0 face à Evian.

D'Evian à Bordeaux, il n'y a qu'un pas
Et c'est précisément contre Evian, que le PSG avait été éliminé l'an passé en quart de finale de la Coupe de France, (1-1 4 tab à 1), le 17 avril dernier. Sans doute victime d'un excès de confiance, les Parisiens avaient péché face aux Savoyards. Leur attitude dilettante incarnée par Ibrahimovic avait d'ailleurs marqué les esprits, autant que l'exclusion de Thiago Motta en fin de partie. Tous les scénarii restent donc possibles pour Bordeaux qui ne devraient, eux, pas prendre de haut leurs adversaires.

La Coupe, objectif de Bordeaux
Si pour les vedettes parisiennes, l'objectif suprême reste de très loin le titre de champion de France, Bordeaux s'est depuis déjà quatre ans tourné vers les Coupes nationales. Ne pouvant rivaliser avec les plus gros budgets de Ligue 1 pour le titre, les Girondins ont ces derniers temps changé leur fusil d'épaule. La victoire en finale de la Coupe de France l'an passé face à Evian (3-2) a d'ailleurs permis de calmer un peu l'ardeur des fans bordelais. Quoi qu'il arrive, la motivation des dirigeants parisiens dans cette compétition influencera forcément le résultat.

Place aux coiffeurs parisiens ?
Et si l'on cherche à savoir si ce quart de finale de Coupe de la Ligue revêt une importance capitale pour le club de la capitale, il suffit d'écouter avec attention le discours de Laurent Blanc. Si il "aimerait gagner cette coupe", l'entraîneur du PSG a aussi indiqué qu'il allait "donner du temps de jeu à chacun". Comprenez qu'il va laisser au repos ses cadres qui ont besoin de souffler, et donc compter sur la motivation des seconds couteaux pour l'emporter. Cela dit, les seconds couteaux parisiens, ont de quoi faire peur à Bordeaux.

Romain Bonte