Monaco Bastia Germain Modesto 022015
Monaco et Bastia se sont battus jusqu'au bout en Coupe de la Ligue | VALERY HACHE / AFP

Bastia s'offre Monaco et s'invite en finale de la Coupe de la Ligue

Publié le , modifié le

Bastia s'est qualifié au bout du suspense pour la finale de la Coupe de la Ligue. Sur la pelouse de Monaco, les Bastiais ont gagné le match des nerfs lors de la séance de tirs au but (0-0, 7 t.a.b à 6). Mardi, le PSG avait obtenu sa qualification sur le terrain de Lille 1-0. La finale aura lieu le 11 avril prochain et sera un remake de la première édition en 1995.

Monaco voyage toujours en classe économique. Pour la Coupe de la Ligue, c'est même un strapontin qui était de sortie pour espérer atteindre le Stade de France et défier le PSG. A l'extérieur dans leur propre Stade Louis II, les Monégasques ont souffert face à des Corses courageux puis dominateurs. L'approximation a régné en maître de part et d'autre. C'était très inquiétant pour les Monégasques qui redeviennent quelconques sans la technicité de leurs "stars". La palme du déchet revenait sans conteste à Berbatov qui a eu une occasion en or seul face à Areola. Manquant de précision, le Bulgare a perdu son duel (22e) tandis que Germain tirait à côté (27e).

Stekelenburg et Areola font le show

Le Sporting, qui n'avait gagné que deux fois en terre monégasque depuis 1969, faisait le dos rond avant de prendre l'ascendant. Malgré la fatigue, Bastia finissait le plus fort. Dans le temps réglementaire comme dans les prolongations. Squilacci d'une frappe sèche (76e) et Palmieri d'une tête plongeante (82e) avaient la balle de match. Pendant les deux prolongations, Ongenda prenait le relais mais sans plus de réussite, notamment sur un piqué raté face à Stekelenburg (110e). La séance de tirs au but était inévitable. Les deux gardiens brillaient sur leur ligne, Areola sortant même le penalty de Moutinho qui pouvait qualifier l'ASM. Il fallait neuf tireurs de chaque côté pour désigner le vainqueur. Finalement, le Monégasque Dirar trouvait la barre alors que Squilacci trouvait la mire devant 3.000 corses en transe. Bastia est en finale et devrait retrouver ...Brandao dans ses rangs. Avec trois victoires en finale, le Brésilien est un vrai porte-bonheur.

Xavier Richard @littletwitman