Bastia Rennes CDL 012015
Les Bastiais en supériorité numérique | Maxppp

Bastia renverse Rennes pour une demie

Publié le , modifié le

Finaliste il y a tout juste 20 ans, le Sporting Club de Bastia a décroché son billet pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue aux dépens d'une équipe du Stade Rennais réduite à dix, puis à neuf (3-1).

Trois jours après sa belle performance face au PSG (4-2) en championnat, le Sporting retrouvait les joies de la Coupe de la Ligue dont il avait été finaliste en 1995 (battu 2-0 par le PSG). Sorti de la zone de relégation et désormais 14e de L1 après quatre victoires et un nul en cinq matches, les Corses se sentaient donc pousser des ailes face à une équipe de Rennes. Mais si les Bretons ont connu une fin d'année dernière compliquée, ils ont repris un peu de vigueur en 2015. 

Armand avait ouvert le score pour Rennes
Armand avait ouvert le score pour Rennes

Et à la suite d'un corner, Armand a douché le public corse en reprenant victorieusement le ballon remis de la tête par Lenjani dans la surface (12e, 0-1). Sonnés, les hommes de Ghislain Printant ont mis du temps à se révolter face à une équipe bretonne bien en place. Même si la possession était en faveur des joueurs locaux, rares ont été les occasions. Les cartons ont en revanche été plus nombreux, et le spectacle n'était pas forcément à la hauteur d'un match de Coupe.

Rennes termine à neuf

C'est dès le début de la deuxième période que les Corses se sont finalement réveillés, Squillacci égalisant après avoir profité d'un centre puissant de Palmieri (1-1, 47e). Finalistes malheureux il y a moins de deux ans face à Saint-Etienne (1-0), les Rennais se crispaient et Konradsen laissait les siens en infériorité numérique après un deuxième carton jaune (65e). Le vent avait tourné et moins de dix minutes plus tard, Danzé inscrivait un étonnant but contre son camp, de la tête (2-1). 

Julian Palmieri face à Romain Danzé
Julian Palmieri face à Romain Danzé

Pour corser les affaires rennaises, Lenjani était à son tour expulsé logiquement par Monsieur Turpin. Les joueurs de Philippe Montanier devaient terminer la rencontre à neuf… Dès lors, les Bastiais n'avaient plus qu'à profiter des espaces, et Djibril Cissé, entré en jeu à la pause, a inscrit son troisième but dans la compétition pour clore définitivement les débats.

Romain Bonte