Bastia - PSG: Djibril Cissé remonte le temps

Bastia - PSG: Djibril Cissé remonte le temps

Publié le , modifié le

Douze ans après avoir remporté la Coupe de France avec Auxerre, Djibril Cissé est de nouveau en finale, de la Coupe de la Ligue avec Bastia (à 21h en direct sur France 2 et Francetvsport.fr). Ce sera encore une fois face au PSG, que l'attaquant avait battu en 2003. Mais à 33 ans, ce match pourrait être l'un de ses derniers, lui qui a accumulé les blessures et n'a disputé que dix rencontres (pour 4 buts) cette saison avec le club corse.

Il y a douze ans, Djibril Cissé portait le maillot floqué du N.9, celui de l'AJ Auxerre, avec Guy Roux sur le banc. Il y a douze ans, il faisait face au PSG de Ronaldinho, en finale de la Coupe de France, avec ses copains Olivier Kapo, Philippe Mexès et Jean-Alain Bousmong, et inscrivait le but égalisateur à la 76e minute, menant ensuite les Bourguignons à la victoire (2-1). Samedi, il sera de nouveau au Stade de France, pour la finale de la Coupe de la Ligue avec Bastia, encore une fois face au PSG. La dernière finale de sa carrière a-t-il lui même annoncé sur les réseaux sociaux.

Après avoir été co-meilleur buteur de la Ligue 1 en 2002 (22 réalisations en 29 matches) avec Pauleta, et avant d'être seul meilleur buteur en 2004 (26 buts en 38 rencontres), l'attaquant avait soulevé, voici douze années, son deuxième trophée avec son club formateur (4 ans après la Coupe Gambardella). En 2004, il s'envolait pour Liverpool, une victoire en Ligue des Champions (2005) et toute une série d'aventures et de mésaventures.

Djibril Cissé, vainqueur de la Coupe de France avec Auxerre en 2003 aux dépens du PSG
Djibril Cissé, vainqueur de la Coupe de France avec Auxerre en 2003 aux dépens du PSG

Avec Bastia, face au PSG, l'international aura l'une des dernières occasions de garnir son palmarès. Connu pour ses coupes de cheveux excentriques, ses tatouages et ses buts extraordinaires de puissance, il s'est fabriqué un CV impressionnant. A 33 ans, après avoir gagné la Gambardella, la Coupe de France, la Cup, la Ligue des Champions, la Coupe de Grèce (avec le Panathinaïkos en 2010), il se dirige vers une fin de carrière. En octobre dernier, sur L'Equipe 21, il confiait: "Vingt-quatre heures sur vingt-quatre, j'ai des douleurs. Sur une saison, je peux serrer les dents mais sur deux, voire trois, ce n'est pas jouable. Donc dernière saison je pense..." 

Un homme de Coupe

Ses deux doubles fractures tibia-péroné (2004 et 2006) ont grandement ralenti son ascension. Arrivé en Corse en janvier 2014 avec l'objectif de se relancer pour la fin de sa carrière et atteindre la barre des 100 buts en Ligue 1, Djibril Cissé a passé cinq mois loin des terrains. Des blessures ont même fait passer le spectre d'une retraite forcée: "Vous pouvez demander au staff médical : il y avait peu de chances de me revoir cette saison", disait-il avant son retour en octobre dernier. "Dans ma tête, je n’étais pas prêt à arrêter. J’ai décidé de serrer les dents et de reprendre, d’aider le club le plus possible. Je suis vraiment décidé à tout donner. Quitte à avoir mal de temps en temps."

Djibril Cissé victime d'une fracture tibia-péroné avant le Mondial-2006
Djibril Cissé victime d'une fracture tibia-péroné avant le Mondial-2006

Les douleurs le poursuivent en permanence. Et les matches se font rare. Seulement dix depuis le début de la saison (dont 6 en championnat), et tout de même quatre buts inscrits (dont un doublé contre Auxerre en 16e de finale), tous inscrits en Coupe. Après avoir joué à Auxerre, Liverpool, Marseille, Sunderland, Panathinaïkos, Lazio Rome, QPR, Al-Gharafa, Kouban Krasnodar et Bastia, Djibril Cissé arrive au bout du chemin. Parvenir à soulever cette Coupe de la Ligue pour la première fois, et offrir le premier trophée du club corse depuis la Coupe de France 1981, serait donc un énorme cadeau pour lui. Cela comblerait un homme qui profite de l'arrivée récente d'un nouvel enfant dans son foyer.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze