Alphonse Areola et Nicolas Douchez
Le gardien de but de Bastia, Alphonse Areola, et celui du PSG, Nicolas Douchez | AFP - CHARLY TRIBALLEAU / SIPA - JEFFROY GUY

Bastia - PSG: Areola face à Douchez, le match des gardiens

Publié le , modifié le

La finale de la Coupe de la Ligue, samedi (21h en direct sur France 2), entre Bastia et le PSG offrira un match à distance entres deux gardiens de but talentueux. Formé au PSG et prêté cette saison à Bastia, Alphonse Areola gardera le but corse et fera face à Nicolas Douchez, gardien N.2 du club parisien âgé de 34 ans. Jérôme Alonzo, ancien gardien de but du PSG et consultant France Télévisions, a fait le match entre les deux hommes. Selon lui, l'avantage va à l'expérience du Parisien. Explications.

Sur la ligne: Egalité

"Nicolas Douchez a fait un des plus beaux arrêts de la saison lors des quarts de finale contre Saint-Etienne. Très peu de gardiens en France sont capables de réaliser un tel exploit. Et mercredi soir, encore contre St-Etienne, sa parade sur la tête de Perrin était phénoménale. Alphonse Areola dispose d'un physique imposant. Et il a beaucoup progressé. Voici deux ans, je le trouvais un peu lourd. Mais il est devenu beaucoup plus félin. Il trouve désormais beaucoup mieux ses appuis latéraux. Il est très véloce, et il a une marge de progression considérable."

Dans les airs: Nicolas Douchez

"Nicolas Douchez a plus d'expérience. Il sort donc à meilleur escient qu'Alphonse Areola. C'est normal, ce dernier est jeune, il n'a que deux ans à haut niveau chez les professionnels. Il doit encore se canaliser, et parfois laisser son défenseur aller au duel plutôt que de prendre un risque en sortant. Nicolas Douchez a 14 ans d'expérience derrière lui. Il est plus mature. Techniquement, les deux sont très propres. Mais les sorties aériennes, ce n'est pas seulement le gabarit. Anthony Lopes le prouve à Lyon."

Au pied: Nicolas Douchez

"Nicolas Douchez me semble assez loin devant Alphonse Areola. Il a plus de bouteille, et même s'il fait toujours son petit crochet à chaque match, il a un très bon jeu au pied. Il est même au-dessus de la moyenne. Le gardien de Bastia prend parfois des risques inutiles sur des relances très simples."

L'autorité sur coups de pied arrêtés: Nicolas Douchez

"Il ne faut pas oublier qu'Alphonse Areola n'a que deux saisons chez les professionnels. Le placement sur les corners, j'ai mis 6-7 ans à l'acquérir pleinement. Sur ces phases-là, le gardien n'a que vingt secondes pour bien placer ses hommes. Il n'a donc pas le temps de parler à chacun. Les gardiens qui gueulent, ce n'est pas forcément ceux que les joueurs écoutent le plus. La communication se passe dans le regard. Un regard, un mot, cela doit être simple. L'autorité, quand on est gardien de but, on l'a. On n'a pas besoin de l'outrepasser. Mais quand on est jeune, on le fait tous.

Le fait que Nicolas Douchez ne soit pas le gardien N.1 dans son club n'enlève rien. C'est très important d'avoir un N.2 comme lui. C'est même primordial. Regardez, tous les grands clubs européens ont des remplaçants excellents: Valdez à Manchester United, Jose Reina au Bayern Munich... C'est une vraie qualité d'avoir un joueur de vestiaire capable d'être prêt le jour J, à l'heure H, dès qu'on fait appel à lui."

Les tirs au but: Alphonse Areola

"Lors de la demi-finale de la Coupe de la Ligue contre Monaco, Alphonse Areola m'a "scotché". Les Monégasques avaient quand même la balle de match pour se qualifier. C'est déjà un exploit de sortir un penalty, mais le faire à ce moment-là, de cette manière là face à Moutinho, c'est encore plus compliqué. Il a un truc qui peut faire la différence. Choisir le bon côté, c'est de la réussite. Mais il a le talent. Lors de cette séance, il est très souvent partie du bon côté.

Si Bastia parvient à la séance des tirs au but, il aura beaucoup de certitudes, et de l'insouciance. Les Bastiais auront l'impression d'avoir déjà gagné, et les joueurs parisiens auront certainement cette séance contre Monaco en tête. Le PSG est favori de la rencontre, mais si on arrive aux tirs au but, Bastia le deviendra. En plus, ils ont toujours été menés dans cette compétition. Ce sont des survivants, qui peuvent avoir le sentiment d'être intouchables."