Edinson Cavani.

Coupe de la Ligue : Paris a tremblé mais n'a pas craqué contre Orléans

Publié le , modifié le

Paris a fait le boulot au stade de la Source. Face à l'US Orléans, pensionnaire de Ligue 2, les hommes des Thomas Tuchel se sont imposés 2-1 et poursuivent leur aventure en Coupe de la Ligue. Cavani a donné l'avantage au club de la capitale en première période mais les joueurs de Didier Ollé Nicolle n'ont rien lâché et ont profité d'un peu de suffisance de leurs adversaires pour revenir au score. Dans les dix dernières minutes, Moussa Diaby a tout de même fait respecter la logique en remettant le PSG devant.

Ce n'était clairement pas un grand PSG ce soir au stade de la Source. Poussifs dans leurs transmissions, pas toujours en mouvement, les Parisiens ont souffert face à une très bonne équipe d'Orléans. Mais au final, les joueurs de Thomas Tuchel signent une 21e victoire consécutive dans la compétition. Leur dernière défaite remonte toujours... au 27 novembre 2012.

Cavani efficace, blessure pour Di Maria ?

En première période, l'US Orléans pourra regretter une seule erreur. Une toute petite erreur exploitée par Di Maria, auteur d'une passe décisive parfaite, et Edinson Cavani. Un alignement approximatif de la défense permet à l'Argentin de servir l'Uruguayen par-dessus la défense, qui ne manque pas l'occasion de lober Renault (41e, 1-0). 

Bagarreurs, gênants bien les relances parisiennes, auteurs d'un pressing efficace, les hommes de Didier Ollé Nicolle ont été presque parfaits mais se retrouvent derrière à la pause. Pour Paris, la seule inquiétude concerne Angel Di Maria. Touché en fin de mi-temps à la cheville, il sortira après quelques minutes seulement après la pause, pour Mbappé. Une entorse de la cheville était redoutée.

Lopy pour l'espoir

Au retour des vestiaires, les locaux continuent leur grosse activité sur le terrain. Et sont récompensés à la 70e minute. Le milieu défensif Joseph Lopy décroche une frappe parfaite des 25 mètres à ras de terre qui vient terminer sa course dans le petit filet de Buffon, impuissant sur ce coup-là (1-1).

Thomas Tuchel réagit en lançant Moussa Diaby. Coaching gagnant puisque près de 10 minutes plus tard le jeune attaquant du PSG élimine quatre Orléanais avec un brin de réussite et glisse une frappe du pied droit qui passe entre les jambes de Renault (2-1, 82e).

La fin de match sera tendue et il s'en faudra de peu pour voir Orléans égaliser et Mbappé corser l'addition (90e+3). Mais l'essentiel est là pour le tenant du titre, avec une qualification dans la douleur. Mais une qualification quand même.