Vannes Monaco
Radamel Falcao (à gauche) peine face à Heindrick Cakin | AFP

Vannes a fait trembler Monaco

Publié le , modifié le

Vannes n'est vraiment pas passé loin de créer la sensation face à l'AS Monaco, mais s'est finalement incliné (2-3), en 32e de finale de la Coupe de France.

Avant dernier du championnat de National, Vannes a joué crânement sa chance de la première à la dernière seconde de son match. Il faut dire que se retrouver face aux nombreuses vedettes de l'ASM, n'arrive pas tous les jours dans la carrière d'un footballeur. Cakin se souviendra d'ailleurs longtemps de son but de la tête inscrit dès la première minute à la suite d'un corner. La réaction des Monégasques n'a pas tardé, et Falcao a remis les pendules à l'heure dans la minute suivante. Les deux équipes se retrouvaient ainsi à 1-1 après seulement deux minutes de jouées !

La générosité des joueurs vannetais posait un sérieux problème aux hommes de Claudio Ranieri, et le petit poucet allait même reprendre l'avantage à la 35e minute grâce à une frappe d'Aguemon que le portier adverse ne pouvait pas capter. Mais une fois encore, le deuxième du classement de L1 égalisait, Falcao étant bien inspiré sur une talonnade dont profitait Rodriguez (2-2, 41e). Tout restait encore possible pour les locaux, mais à quatre minutes de la fin, une balle en profondeur de Toulalan profitait à Ferreira Carrasco qui enchaînait magnifiquement un contrôle de la poitrine et une frappe décroisée qui venait se loger au fond des filets de Petit (2-3, 86e). Le parcours de Vannes s'achevait ainsi, sur une impression mêlée à la fois de satisfaction et d'amertume.

Romain Bonte