Le Troyen Jean-Christophe Bahebeck
Le Troyen Jean-Christophe Bahebeck a lancé son club vers les quarts de la Coupe de France | SEBASTIEN BOZON / AFP

Troyes surprend Sochaux

Publié le , modifié le

En lutte pour sa survie en Ligue 1, Troyes s'éclate en Coupe de France. Mardi, l'Estac s'est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de France en s'imposant 2-1 à Sochaux. Les hommes de Jean-Marc Furlan ont été mis sur orbite par Bahebeck (10e) avant de doubler la mise en fin de rencontre par Faussurier (89e). Sochaux à réduit le score dans les arrêts de jeu sur un penalty de Boudebouz (90e+5). Evian-Thonon s'est lui défait du Havre 3-1.

Troyes, 19e de Ligue 1, accède pour la première fois depuis 2001 aux quarts  de finale de la compétition. Les deux entraîneurs avaient fait souffler plusieurs éléments clés en vue  des prochaines échéances en championnat. Les Troyens ouvraient le score sur une  frappe croisée de Bahebeck (13e), avant que le portier sochalien Didier Ovono  ne sauve les meubles en détournant une tête Yattara (18e). Et si les Sochaliens prenaient le contrôle des opérations par la suite, ils butaient sur un bon  Dreyer à l'image de Dias et Boudebouz (41e, 43e). A la reprise, l'entraîneur sochalien Eric Hély jouait son va-tout en  lançant en attaque Cédric Bakambu, puis Sébastien Roudet. Sans grande réussite,  l'Estac faisant même la différence en fin de partie grâce à Faussurier qui  exploitait une première frappe de Bahebeck repoussé par Ovono (89e). La  réduction du score de Ryad Boudebouz sur penalty à l'ultime seconde ne  changeait rien (90+4).

Dans le 2e huitième de la journée, Evian a fait respecter son rang en dominant Le Havre (L2) 3-1. Bérigaud a mis les Savoyards sur orbite en inscrivant un doublé (24e, 48e). Rivière avait entretenu l'espoir pour les Normands (80e) mais Khlifa a scellé la qualification de l'ETG dans les arrêts de jeun (90e+1).

Réactions

Ryad Boudebouz (milieu de  terrain de Sochaux): "On est forcément déçu ce soir car la Coupe de France  représente toujours une belle aventure pour les joueurs. Malheureusement, on a  mal débuté cette rencontre en leur donnant le premier but. Derrière, on a  dominé sans parvenir à égaliser. On ne va pas pleurer et vite se remettre au  travail pour la venue de Nancy. Cela reste la rencontre la plus importante de  la semaine."

Jean-Marc Furlan (entraîneur de Troyes): "Dans une rencontre à élimination  directe l'idée c'est d'être efficace. Ce soir, nous avons été plus efficaces  que Sochaux même si nous aurions sans doute pu nous mettre à l'abri plus tôt.  Cette qualification reste une belle surprise car nous n'étions pas favoris.  Depuis le début de l'année, j'essaie de maintenir tout le groupe sous pression,  cela me fait donc forcément plaisir de les voir évoluer de la sorte. On a  franchi un palier depuis le 1er janvier. Notre quotidien en Ligue 1 reste  certes difficile, mais nous continuons de vivre avec l'espoir de voir les  joueurs concrétiser leurs capacités".

Eric Hély (entraîneur de Sochaux) : "Sur l'ensemble de la partie j'éprouve  de la déception. En première période l'équipe manquait d'agressivité et de  dynamisme et Troyes mène logiquement au score. C'était  bien mieux par la  suite, mais on a malheureusement manqué de réalisme. J'ai fait le choix de  faire tourner l'effectif, ce soir, afin de préserver certains joueurs pour le  match de championnat face à Nancy. Donc s'il y a quelqu'un à blâmer c'est moi  et non pas les joueurs, même si certains manquaient de rythme. On a joué avec  l'idée de se qualifier et cette équipe avait les moyens de passer. Pour moi,  cette défaite ne constitue pas un coup d'arrêt".

VIDEO : Le résumé de Sochaux - Troyes

Voir la video