Epinal joie 06012013
Les Spinaliens créent la sensation | AFP

Tous les résultats des 32e de finale de la Coupe de France

Publié le , modifié le

Enorme sensation en 32e de finale de la Coupe de France. Club de National, Epinal a fait tomber l'OL, tenant du titre, aux tirs au but (3-3, 4 t.a.b 3). Un peu plus tôt, le RC Lens avait créé une première surprise en dominant Rennes (2-1). Champion de France en titre, Montpellier, est allé s'imposer à Bourg-Péronnas (2-1). Bordeaux à Châteauroux (2-3) et Saint-Etienne à Caen (2-3) ont pris le dessus dans la douleur. Lyon, Marseille et Nice ont dû en passer par les prolongations pour se qualifier.

Sensation à Epinal. A la peine en National, le club vosgien a fait tomber le tenant du titre lyonnais au terme d'une séance de tirs aux buts où Fofana et Koné ont failli. Finalement, le match aura fini comme il a commencé pour les Gones. Menés 2-0 après 13 minutes de jeu et deux buts de la tête de l'attaquant Boubaya à la récepetion des deux premiers corners du match, les dauphins du PSG en Ligue 1 se sont secoués. Grâce à Gomis d'une frappe puissante à ras de terre (15e) puis à Fofana bien lancé par Malbranque (20e), les hommes de Rémi Garde sont revenus dans la partie.

Epinal au paradis

Ils ont même pris l'avantage par Lisandro sur pénalty (2-3, 62e). Mais il était écrit qu'Epinal ne perdrait pas en ce dimanche. D'un slalom surréaliste dans la défense lyonnaise, Focki est venu battre Vercoutre de près (3-3, 75e). L'OL a bien touché deux fois les montants en prolongations, Réveillère a sauvé les siens sur une nouvelle tête spinalienne. A la loterie des tirs aux buts, les locaux ont fait preuve de plus d'adresse et de sang froid. Les hommes de Tissot seront en 16e de finale. Ceux de Garde quittent la coupe de France dès leur entrée en lice. Il ne reste plus que le championnat et la Ligue Europa pour le club de Jean-Michel Aulas cette saison.

Huitième de Ligue 2, Lens avait pourtant créé la première surprise de ce dimanche de 32e de finale de Coupe de France. A Bollaert, les Lensois se sont rappelés au bon souvenir de l'élite en faisant tomber Rennes (2-1). Capitaine des Sang et Or, Lemoigne a montré la voie aux siens d'un coup de tête victorieux (1-0, 27e). Profitant de l'apathie de Yahia, Féret a bien égalisé pour les Rennais, finalistes del'édition 2009. Mais un but contre son camp de Téophile-Catherine sur un centre venu de la gauche a condamné les espoirs bretons (2-1, 87e).

Sainté, Bordeaux et Montpellier dans la douleur

En difficulté, Saint-Etienne et Bordeaux se sont imposés dans la douleur chez des équipes de l'antichambre. A Caen, les Verts ont ouvert le score par Guilavogui à la réception d'un centre mal dégagé par les locaux (0-1, 15e). Une faute de Clément dans la surface a offert à Fajr l'opportunité de ramener les siens au score sur pénalty (1-1, 20e). Mayi a remis Sainté sur la bonne voie d'un but à bout portant sur un corner dévié par Zouma (1-2, 25e) puis Guilavogui s'est offert un doublé d'une course folle dans la profondeur (1-3, 65e). Pour une main de Polomat sur un centre de Nabab, M. Jaffredo a de nouveau désigné le point de pénalty et Fajr n'a pas tremblé (2-3, 75e). Cela n'a néanmoins pas suffi.

Le scénario fut différent mais le résultat identique à Châteauroux. Les pensionnaires de Ligue 2 ont mené à la 59e grâce à une reprise à bout portant d'Agoufou. Mais les Griondins sont revenus grâce à Henrique bien placé sur un cafouillage de la défense castelroussine (2-2, 79e), avant de porter le coup de grâce par l'intermédiaire de Mariano dans le temps additionnel (2-3, 90 +1). Ben Khalfallah avait ouvert le score pour les hommes de Francis Gillot (0-1, 29e) alors que Beauvue avait remis les deux équipes à égalité de la tête (1-1, 79e). 

En 1998, Bourg-Péronnas avait éliminé Montpellier en Coupe de France, avant d'atteindre les quarts de finale. Cette année, après avoir dompté les anciens pensionnaires de L1 que sont Auxerre et Monaco, les amateurs retrouvaient une nouvelle fois les Héraultais. Au stade Marcel-Verchère, le champion de France était prévenu. Mais cela ne l'a pas empêché de se faire peur. Herrera avait ouvert le score à la 6e minute, suite à une mésentente entre Settaout et son gardien dont profitait Utaka pour récupérer et donner à l'Argentin. Puis, une nouvelle perte de balle coupable des Bressans dans leurs 20m était mise à profit par Camara, d'une fraoppe limpide du gauche en pleine lucarne (32e) alors que Pionnier était à la parade sur un tir de Barbet juste avant (31e). Mais une main de Yanga Mbiwa offrait un penalty à Bourg-Péronnas, que transformait Di Tommaso (62e). 

Nice et Marseille après prolongations

Après-midi décidément compliquée pour les cadors nationaux. Nice contre Metz (National) et Marseille face à Guingamp (Ligue 2) ont même dû en passer par les prolongations. A Saint-Symphorien, les Niçois pensaient avoir fait le plus dur en marquant les premiers par le jeune Maupay (16 ans) de la tête (27e) alors que les Messins étaient à 10 après l'expulsion de Proment (21e). Mais N'Gbakoto a régalé le public lorrain d'une aile de pigeon "zlatanesque" pour lober Delle (1-1, 54e). Epuisés en prolongations, les Messins ne pouvaient rien pour empêcher Eysseric de faire respecter la logique grâce à un doublé (98e, 107e, 2-3).

Si l'ancien monégasque a sorti les hommes de Puel de l'ornière, Gignac a fait de même plus au Sud. Dans un stade Vélodrome habité par les grues, l'attaquant martégal a ouvert le score grâce à une interception de Raspentino dans les pieds bretons (23e). Bien servi dans la profondeur, Mandanne a profité du laxisme de la défense marseillaise et de l'intervention manquée de Morel pour glisser le ballon sous Mandanda (1-1, 83e). Avec toutes les peines du monde, l'OM s'est finalement imposé grâce à son buteur providentiel. Sur un centre de Kaboré, la reprise d'APG est écrasée mais déviée par deux défenseurs. Cela suffit pour battre Planté (107e) et emmener l'OM en 16e de finale.

TOUS LES RESULTATS DES 32E DE FINALE ET LES DIRECTS COMMENTES DE TOUS LES MATCHES

Le résumé des matches du dimanche

Voir la video