Moussa Sao (FC Sochaux)
Moussa Sao (FC Sochaux) | AFP PHOTO / FRANCK FIFE

Sochaux sort Nantes, Lorient écrase Ajaccio en quarts de finale de la Coupe de France

Publié le , modifié le

Vainqueur des éditions 1937 et 2007, Sochaux (Ligue 2) a créé l’exploit des quarts de finale de la Coupe de France en venant à bout du FC Nantes (3-2) après prolongation. Les Canaris, invaincus depuis 16 rencontres toutes compétitions confondues, ont pourtant ouvert la marque très tôt par Gillet (de la tête, 5e) mais les deux remplaçants sochaliens, Sao (87e et 106e) et Cissé (98e) ont renversé la vapeur –malgré l’ultime réalisation d’Adryan- pour réaliser un nouvel exploit après les éliminations aux tours précédents de Bastia et Monaco. Dans le premier quart de la soirée, Lorient a écrasé le Gazélec Ajaccio (3-0).

Contre une équipe du bas de classement de Ligue 2, les Nantais devaient faire parler leur plus grande palette technique pour passer. Ce ne fût pas toujours le cas sur une pelouse qui s’est détériorée au fur et à mesure du match. Après un bon premier acte et un but rapidement inscrit, les Ligériens se sont endormis, laissant les Doubistes reprendre confiance et logiquement égaliser en fin de match. La décision est finalement survenue au-delà du temps supplémentaire pour les locaux, bien plus motivés que les Jaunes, pâles. 

Nantes prend les devants

Le FC Nantes débutait pourtant mieux la rencontre. Dès la 5e minute, les Canaris ouvraient le score : après un corner repoussé par la défense sochalienne, Audel récupérait le ballon et centrait pour Gillet qui trompait Werner de la tête (0-1). Le milieu belge, belle recrue du mercato hivernal, inscrivait son deuxième but en trois déplacements successifs. 

Les Nantais monopolisaient le cuir dans ces premières minutes, posant leurs pattes sur ce quart de finale. Les Lionceaux réagissaient tout de même : à la 12e minute, Sacko débordait côté droit, prenait de vitesse Cana sur un grand pont mais poussait trop son ballon : Dupé se couchait vite sur le ballon. Sochaux poursuivait son offensive en se procurant deux corners, en vain. Puis Dupé se couchait de nouveau sur un centre tendu de Sacko, très remuant (21e). Cinq minutes plus tard, les 10 000 spectateurs du stade Bonal croyaient à l’égalisation mais le tir puissant de Toko-Ekambi faisait juste trembler le petit filet extérieur du but de Dupé. Nantes, qui avait fait le dos rond pendant un quart d’heure, ressortait de son camp, permettant à Bedoya d’inquiéter Werner sur un tir contré (31e). Juste avant la pause, Thomasson frappait au dessus. Les deux formations regagnaient les vestiaires sur ce court avantage pour les visiteurs (1-0).

Nantes craque

La première occasion de la seconde période était pour le FCN : sur un contre rondement mené, Audel décalait Bedoya qui transmettait à son tour à Thomasson dont le tir du gauche était contré par un défenseur (54e). Les locaux se distinguaient également sur un tir de Toko-Ekambi bien capté par Dupé (58e) mais Nantes répliquait par une tête d’Audel (66e). A l’entame du money time, Sochaux manquait l’occasion d’égaliser : sur un coup-franc bien travaillé par Martin, Onguene prenait le dessus sur Gillet pour lober de la tête Dupé mais la barre repoussait la tentative du défenseur (79e). Les hommes d’Albert Cartier trouvaient finalement la faille à trois minutes de la fin du temps réglementaire : Sao trompait Dupé – masqué- d’un tir du gauche imparable au premier poteau (1-1, 87e). 

Sochaux arrache la décision

Nantes tentait de reprendre ses esprits en début de prolongation mais Gillet, bien placé dans la surface, dévissait son tir (95e). Et ce sont les Sochaliens qui doublaient la mise : sur un centre en retrait de Caceres depuis la droite, Cissé reprenait du droit et envoyait le cuir dans le petit filet intérieur de la cage des Canaris (2-1, 98e). Les Jaune et Bleu inscrivaient même un troisième but par Sao (belle frappe du gauche) bien lancé par Martin (3-1, 106e). Les hommes de Michel Der Zakarian avaient beau pousser ensuite, il était trop tard. Werner sauvait les siens à deux reprises devant Cana puis Sigthorsson avant de céder seulement sur un tir d’Adryan (116e), préservant la belle qualification sochalienne.

Lorient déroule​

Dans le premier quart disputé à Lorient, les locaux n’ont jamais tremblé face au GFC Ajaccio. Les Merlus ont ouvert la marque dès la 9e minute : la défense ajacienne repoussait mal un ballon qui revenait à Philippoteaux pour l’ouverture du score (9e). Juste avant la pause, Lorient faisait le break : Jeannot remettait en retrait pour Barthelmé qui expédait une demi-volée puissante dans la lucarne de Goda (43e). Le carton rouge de Filippi (deuxième jaune, 44e) corsait l’affaire pour Ajaccio qui encaissait même un troisième but dans les derniers instants sur un tir croisé de Paye (3-0). Pour la troisième fois de son histoire, Lorient atteint les demi-finales de l’épreuve. Les Bretons avaient gagné l’édition 2002.