Sochaux-Marseille : l'OM s'offre une finale de Coupe de France face au PSG

Sochaux-Marseille : l'OM s'offre une finale de Coupe de France face au PSG

Publié le , modifié le

Certes, l'Olympique de Marseille a souffert pour venir à bout du 15e de Ligue 2, Sochaux (0-1) mais les Olympiens, emmenés par leur nouveau coach, Franck Passi, se donnent de l'air en se qualifiant pour la finale de la Coupe de France. Le but de Thauvin en deuxième période ouvre une fenêtre d'espoir pour achever une saison pourrie, en beauté. Pour cela, il faudra passer sur le Paris Saint-Germain en finale.

Depuis 13 matches, l'Olympique de Marseille n'avait battu que des équipes amateurs (Trélissac et Granville). Le succès retrouvé, face à une formation du deuxième niveau national, suffit cependant amplement au bonheur de Franck Passi et ses joueurs. Car, en première période il n'était pas évident de dire qui de l'OM ou de Sochaux était l'équipe de Ligue 1 tant les Doubistes ont dominé des Phocéens bien timides et régulièrement mis à mal par une formation qui joue pourtant sa survie en Ligue 2 en cette fin de saison. Encore un peu tendres, les joueurs d'Albert Cartier n'ont pas su profiter du peu de confiance qui habite les anciens joueurs de Michel, débarqué mardi. Parfois critiqué pour son manque de collectif, l'attaque de l'OM a fait mouche sur une merveille de jeu à trois avec Batshuayi à la manoeuvre, Fletcher au relais et Thauvin à la conclusion. Cette unique but offre à la Coupe de France une finale de prestige entre les deux clubs à l'avoir le plus remporté dans leur histoire (10 pour l'OM, 9 pour le PSG).

Sochaux dominateur... mais craque

Avec pour la première fois, Basile Boli sur le banc, l'Olympique de Marseille démarre le match comme il avait terminé les derniers: difficilement. Sochaux en profite pour s'installer dans le camp adverse. Cependant, ce ne sont que des situations sur les buts de Mandanda mais pas d'occasions, à l'image des frappes de Martin (9e) et de Toko Ekambi (27e). Sur la touche, Passi se démultiplie pour bouger ses joueurs. Malgré Diaby au milieu et la paire Batshuayi-Fletcher devant, Marseille peine. La seule satisfaction de la première période ? Ne pas évoluer à domicile pour entendre les sifflets à la pause.

Le discours du coach a dû marquer les esprits dans les vestiaires puisque dès la 49e minute, la talonnade de Batshuayi pour Fletcher met la défense de Sochaux en délicatesse. Le Britannique n'a plus qu'à décaler Thauvin sur la droite de la surface pour l'ouverture du score. Le bonheur de l'ancien Bastiais est la plus belle image phocéenne depuis plusieurs semaines. Le break ne viendra jamais malgré quelques belles tentatives mais les Doubistes ne trompent pas non plus la vigilance de Mandanda. Après Granville et Trélissac, c'est Sochaux qui subit la loi de l'OM. En finale, ce sera une autre paire de manche face au Paris Saint-Germain.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot