Saint-Etienne se rassure en Coupe, Marseille et Strasbourg passent dans la douleur, Bordeaux à la trappe

Saint-Etienne se rassure en Coupe, Marseille et Strasbourg passent dans la douleur, Bordeaux à la trappe

Publié le , modifié le

Mal en point en championnat, St-Etienne a réussi son retour sa rentrée, en s'imposant face à Nîmes (2-0) dimanche en 32e de finale de Coupe de France. Marseille est allé au bout de la prolongation pour se qualifier face à Valenciennes (1-0), tout comme Strasbourg devant Dijon (3-2). La sensation est venu de Granville, qui a sorti (2-1 a.p) Bordeaux où rien ne va plus. Lorient a aussi réussi une belle performance en allant gagner à Angers (2-0).

Beric libère les Verts 

Face à des Gardois très entreprenants, même réduits à dix, après un carton rouge contre Boscagli dès la 12e minute, les Stéphanois ont dû beaucoup s'employer pour s'en sortir. Point positif pour eux, ils ont réussi à renverser la tendance très néfaste de ces derniers mois, en profitant certes de circonstances favorables, mais surtout en retrouvant des vertus offensives, à l'image du Slovène Robert Beric, de retour de prêt, et qui a fini par faire sauter la défense nîmoise à l'heure de jeu,  en reprenant victorieusement de la tête un coup franc de Rémy Cabela,  imité peu après par Jonathan Bamba, pour rassurer les Verts et assurer un succès précieux pour le mental. 

De leur côté, les Nîmois, en lutte pour l'accession en élite, peuvent regretter les occasions manquées en première période, au moins trois situations intéressantes.....  Mais l'infériorité numérique était un handicap trop important.

L'OM s'en sort bien


Marseille a dû attendre la prolongation pour faire craquer Valenciennes (1-0 a.p.), mais le but de Jordan Amavi lui a évité de commencer l'année par un couac en Coupe de France contre une équipe de Ligue 2.
Grâce à une des montées de son arrière gauche à la 103e minute, l'OM reste en course dans la plus vieille compétition du pays, dont il a été dépossédé du record de victoires par le Paris SG (10 contre 11).
Sortie d'entrée en Coupe de la Ligue à Rennes (2-2, 4-3 t.a.b.), l'équipe de Rudi Garcia a peiné face à la défense compacte et le pressing intense mis en place par Réginald Ray, mais elle a fini par imposer la loi du plus fort.  La nouveauté venait de la première titularisation ensemble de Valère Germain et Kostas Mitroglou, mais la paire n'a pas fait d'étincelles.

Granville enfonce les Girondins

Le petit club de Granville, qui évolue en National 2, la quatrième division française, a créé la surprise en éliminant des Girondins de Bordeaux en plein cauchemar (2-1 a.p.). Les joueurs de Jocelyn Gourvennec, qui n'ont plus gagné depuis le 28 novembre dernier, avaient pourtant ouvert le score en première période par Younousse Sankharé (37e), après d'ailleurs que les Normands ont raté un premier penalty.  Mais alors qu'ils pensaient tenir  leur qualification, ils se sont fait reprendre dans les arrêts de jeu sur un but de Sullivan Martinet (90+4) avant de craquer en prolongations. Ils ont terminé le match à 8 contre 11 et encaissé un penalty de Ladislas Douniama (103e).  C'est un véritable cauchemar pour les Bordelais qui n'ont gagné qu'une fois depuis la correction reçue au Parc des Princes fin septembre (6-2). Les Bordelais affichent depuis un bilan d'une victoire, deux nuls et... onze défaites, en comptant celles contre le PSG et contre Granville !

Cette contre-performance fait en tout cas le bonheur de l'US Granville, qui signe le premier gros exploit de cette édition de la Coupe de France. Quart de finaliste de la Coupe de France en 2016, le club normand avait alors éliminé notamment deux écuries de 2e division, Laval et Bourg-en-Bresse, avant de tomber contre l'Olympique de Marseille en quarts. Cette fois, il s'offre le scalp prestigieux d'une place forte du football français...Même si les Bordelais d'aujourd'hui ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes.

Beric redonne du baume au coeur des Verts

Granville rejoint Bordeaux au finish

Amavi abat Valenciennes

francetv sport @francetvsport