AS Saint-Etienne - PSG : Claude Puel, l'entraîneur stéphanois, décrypte le parcours des Verts

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Claude Puel

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Ce vendredi 24 juillet, l'AS Saint-Etienne défiera le Paris Saint-Germain en finale de Coupe de France. Pour France tv sport, l'entraîneur des Verts, Claude Puel, décrypte le rude mais heureux parcours de sa formation dans la compétition.

► 32e de finale : Bastia Borgo (N) 0 - 3 ASSE

"C’était un match de reprise, juste après la trêve. En Corse, ce n'est jamais évident puisque c'est toujours difficile d’aller batailler en Corse. J’avais aligné un mélange de joueurs expérience et de jeunes à qui on essaye de donner du temps de jeu. C’est un match qu’on a mené avec sérieux. C’est le genre de match où on peut très vite se retrouver en difficulté si on n’est pas suffisamment concentrés0 Le jeune Arnaud Nordin a marqué deux buts  et il a montré qu’il n’est pas seulement un joueur de percussion, mais qu’il peut-être efficace."
 

à voir aussi 32es de finale : Bastia Borgo - AS Saint-Etienne 32es de finale : Bastia Borgo - AS Saint-Etienne Vidéo

► 16e de finale : Paris FC (L2) 2 - 3 ASSE

"René Girard venait de prendre la tête du club parisien. Des retrouvailles avec un joueur qui évoluait comme moi dans les années 70-80 demi-défensif, lui à Bordeaux, moi à Monaco. Son équipe nous a mis en difficulté, il a fallu s’employer. C’était mal embarqué. Menés 1-0, puis 2-1. On n’a pas trop maîtrisé ce match. On est passé de justesse grâce à une tête de Mathieu Debuchy. L’équipe a fait preuve de caractère. On aurait pu lâcher mais au contraire on est allé chercher des ressources pour inverser la tendance. Je n’étais pas satisfait du contenu du match mais satisfait d’être passé."
 

Mathieu Debuchy avait délivré les Verts contre le Paris FC
Mathieu Debuchy avait délivré les Verts contre le Paris FC © Christophe ARCHAMBAULT / AFP

► 8e de finale : AS Monaco 0 - 1 ASSE

"On fait un match très solide. Monaco avait le contrôle du ballon. Il a fallu se concentrer sur les taches défensives, on a concédé peu d’occasions et on s’en est procurées pas mal. On marque un but magnifique, un centre d’Honorat repris par Bouanga, un joueur très complet à gros potentiel technique et physique que j’ai titularisé dès mon arrivée. Son but a récompensé nos efforts."

à voir aussi Coupe de France : revivez la qualification de Saint-Etienne face à Monaco Coupe de France : revivez la qualification de Saint-Etienne face à Monaco

► Quart de finale : Épinal (N2) 1 - 2 ASSE

"Encore un match à l’extérieur. Un match piège que nous avons pris au sérieux. Épinal avait éliminé Lille en toute logique. Nous avons d’ailleurs recruté depuis leur attaquant Jean-Philippe Krasso qui a toutes les qualités pour s’imposer chez les professionnels. Il a fallu s’employer. Notre match n’était pas mauvais, c’est notre adversaire qui était très bon."

Jean-Philippe Krasso, alors à Epinal, avait marqué contre sa future équipe, l'AS Saint-Etienne.
Jean-Philippe Krasso, alors à Epinal, avait marqué contre sa future équipe, l'AS Saint-Etienne. © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

► Demi-finale : ASSE 2 - 1 Stade Rennais

"C’est un formidable souvenir pour toute l’équipe, le staff, le public… On a vécu un moment de partage magnifique. Des images qui ont été reprises partout dans le monde pour montrer ce que le football pouvait générer de fantastique. Énormément de communion, beaucoup de sentiments, des joueurs dans le vestiaire qui avaient les larmes aux yeux. C’est le match de l’année, avec le derby contre Lyon que nous avons gagné à la fin du temps réglementaire lors de mon arrivée. Cela faisait 38 ans que St Etienne n’était pas arrivé en finale de la coupe de France. Il y a eu des coups du sort, on a été mené alors qu’on ne le méritait pas. Gagner juste à la fin avec ce but de Ryad Boudebouz, c’était fantastique."

► La finale qui l'attend contre le PSG

"On va essayer de la gagner et déjà de finir à 11 contrairement à nos deux matches contre eux cette saison. A chaque fois on a perdu un joueur dans la première demi-heure, et on l’a payé cash en championnat (0-4) comme en coupe de la ligue (6-1). Le contexte est très particulier après ce long arrêt. En général, on commence une saison sur un match de championnat, là c’est une finale de coupe de France. Au niveau du rythme, du physique, de l’approche de ce match c’est vraiment très très difficile. On essaye de faire au mieux pour s’adapter à ces circonstances. C’est quelque chose de très particulier qui nous est imposé mais on devra relever le challenge."

Propos recueillis par Stéphane Lippert.

à voir aussi Football : Avant de défier le PSG en Coupe de France, l'ASSE s'incline pour son dernier test en amical contre Anderlecht Football : Avant de défier le PSG en Coupe de France, l'ASSE s'incline pour son dernier test en amical contre Anderlecht
France tv sport francetvsport