julien bègue
Julien Bègue, buteur pour Bourg-en-Bresse contre Rennes. | AFP

Rennes éliminé par Bourg-en-Bresse, Ajaccio roule sur Guingamp, Bastia au tapis

Publié le , modifié le

Catastrophe pour Rennes, éliminé en 16e de finale de Coupe de France par Bourg-en-Bresse (1-3). Malgré l'ouverture du score de Moreira, les Bretons ont concédé l'égalisation (Bègue) face à la formation de Ligue 2 puis ont cédé en fin de match, concédent deux buts dans les dix dernières minutes (Boussaha, Sané). De son côté, Ajaccio n'a fait qu'une bouchée de Guingamp grâce à un triplé de Khalid Boutaïb.

C'est une grosse déception pour les Rennais: ils ont une nouvelle fois sombré à domicile, qui plus est contre une équipe de National. Cela faisait neuf matches de suite, toutes compétitions confondues que  Rennes n'avait pas gagné à domicile. Avec ce tour de Coupe de France et face au huitième de Ligue 2, cela fait désormais dix.

Des Rennais battus sur l'enthousiasme 

Toujours aussi à la peine collectivement en attaque, les Bretons ont perdu le fil d'un match dont ils avaient pris les commandes et qui semblait ronronner. Le latéral Steven Moreira, complètement oublié par la défense des bleus, avait eu tout le temps d'armer sa frappe et de tromper Sébastien Callamand  (1-0, 21e). Rennes pensait gérer tranquillement la partie, mais se faisait surprendre au retour des vestiaires par un contre bien mené par Bourg et Julien Bègue - un  joueur prêté par Guingamp, bourreau historique de Rennes - trompait Benoît  Costil d'une frappe croisée millimétrée (1-1, 48e). Pour redonner un coup de fouet à son équipe, Philippe Montanier faisait  rentrer ses deux pépites offensives ménagées jusque là, Ousmane Dembélé et  Jérémie Boga. Il fallait à peine 40 secondes pour que Dembélé montre toute l'étendue de  son talent, avec un petit pont, un slalom dans la défense et un tir à  ras-de-terre que Callamand repoussait de justesse (62e) Mais cette réaction était de courte durée et ce sont les visiteurs,bien  plus en jambes en seconde période, qui ont mérité leur qualification en se montrant nettement plus cohérents dans leurs ataques  Costil s'imposait d'abord sur deux grosses occasions, mais il ne pouvait rien en revanche quand Boussaha se retrouvait seul à trois mètres des buts pour récupérer une reprise écrasée de Bègue, qui avait rebondi  sur le poteau (1-2, 81e). Dans les arrêts de jeu, Pape Sané transformait un deuxième pénalty concédé  par Costil, une nouvelle fois abandonné par sa défense (1-3, 90+2), scellant le résultat du match.

Boutaïb fait le plein pour le Gaz 

Pour le Gazelec en revanche, les semaines se suivent et se ressemblent. Cette étonnante équipe, au fond du trou après la 8e journée, n'a cessé depuis d'enchaîner les bons résultats en championnat ce qui lui a permis de s'éloigner de la zone de relégation mais surtout d'emmagasiner de la sérénité. Et elle l'a montré lors de cette rencontre de Coupe face à une équipe de Guingamp qui, elle, pour le coup, semble dans une période de profond doute. Les Corses ont rendu la monnaie de leur pièce aux Bretons, qui  les avaient éliminés au même stade Ange Casanova en Coupe de la Ligue, 1-O  après prolongations, le 25 novembre. Le Gazélec a survolé des Bretons assez pâles grâce à un Boutaïb déchaîné. Comme face à Reims trois jours plus tôt en Ligue 1, il ne fallait pas  arriver en retard. Les Corses ouvraient la marque d'une tête de Boutaïb sur un  coup franc de Damjan Djkokovic (4e).

Les Bretons tentaient de réagir mais ni Mana Dembélé, qui butait sur Jules Goda), ni Sloan Privat, dont la tête était sauvée par Amos Youga , ne  parvenaient à égaliser. Au contraire, les Ajacciens se donnaient de l'air,  Boutaïb reprenant un excellent service d'Alassane Touré (21e). Les locaux  maîtrisaient bien leur sujet face à des Guingampais sonnés pour gérer  tranquillement leur avantage jusqu'à la pause. Dès le retour des vestiaires, les Bretons prenaient le jeu à leur compte, mais ils se faisaient piéger en contre grâce une ouverture lumineuse de Jérémy  Bréchet pour le coup du chapeau de Boutaïb (48e). L'En Avant n'allait plus s'en remettre.

Sochaux sort Bastia en fin de match

L'autre équipe corse en lice pour ces 16e de finale a eu moins de réussite. Revenu au score par Kamano après avoir été mené pas Sochaux en première période, Bastia a pourtant longtemps cru tenir le nul jusqu'à la prolongation. Mais à force d'atermoiements et d'erreurs qui ne leur ont pas permis d'inscrire le but libératueur, ils ont fini par subir face des Sochaliens volontaires, qui ont finalement  trouvé la faille pour inscrire le but de la qualification par Caceres à la toute dernière minute. 
Enfin, autre belle performance du jour, celle réalisée par les Alsaciens de de Sarre-Union,(CFA) qui ont éliminé Niort (1-0) par un but de Vianney Schermanne dans les utlimes minutes de la partie.  

Christian Grégoire