PSG
Les Parisiens s'en sortent bien... | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

PSG-Toulouse: Ibrahimovic sauve les siens sur penalty

Publié le , modifié le

Longtemps mené par Toulouse, le Paris Saint-Germain a dû attendre les dernières minutes pour s'imposer (2-1) au Parc des Princes et se qualifier pour les 8es de finale de la Coupe de France. C'est un penalty de Zlatan Ibrahimovic qui a libéré Paris à une minute de la fin du temps réglementaire.

Que ce fut dur ! Pour le deuxième acte de son triptyque face au TFC, le Paris Saint-Germain est apparu fatigué, emprunté, dominé parfois même. Comme souvent avec les grandes équipes, il s'en sort au physique, au mental et à l'expérience mais il aurait bien pu s'embarquer dans une prolongation aléatoire et loin d'être utile dans un mois de janvier très chargé. Néanmoins, l'essentiel est acquis pour Laurent Blanc et ses hommes qui se qualifient pour les 8es de finale de la Coupe de France et sont toujours en course sur les quatre tableaux.

Moubandje ouvre le score pour Toulouse

En première période, le compte des occasions est assez simple : cinq pour le Paris Saint-Germain contre deux pour le TFC. Oui mais, l’action de la 11e minute parfaitement jouée entre Regattin et Moubandje permet à ce dernier d’ouvrir le score (1-0). A l’inverse, les joueurs de la capitale pêchent dans le dernier geste et Mauro Goicoechea est inspiré. C’est le cas devant Cavani (7e), David Luiz sur coup franc (38e) ou encore Kurzawa (44e). Un peu en dedans, à l’image de leur rencontre face à Lyon en Coupe de Ligue il y a une semaine, les Parisiens réclament même des penalties, sur Cavani alors que le tacle de Spajic est parfait (17e) puis sur David Luiz pour une charge de Yago (20e).

Sirigu et Ibrahimovic, les sauveurs

Pas de penalty avant la pause et une équipe toulousaine qui revient avec la ferme intention de se mettre à l’abri. Chose qui aurait pu être faite sans un Salvatore Sirigu décidé à prouver sa valeur. Sur une frappe de Moubandje (48e), le portier italien se détend pour sortir le ballon que tout le banc toulousain voyait dans la lucarne. Premier tournant dans cette partie puisque cinq minutes plus tard, David Luiz, capitaine d’un soir en l’absence de Thiago Silva égalise d’une tête puissante sur corner (53e). Le second tournant a bien failli intervenir dix minutes plus tard avec l’entrée en jeu d’Ibrahimovic (64e)… et le but de celui-ci une minute plus tard (65e) ! Une réalisation logiquement refusée pour un hors-jeu de David Luiz.

Toulouse est acculé et souffre mais est à deux doigts de reprendre l'avantage sur une inspiration géniale d'Adrien Regattin qui tente le lob depuis sa moitié de terrain sur un Sirigu avancé. Le ballon flirte avec le poteau gauche mais n'est pas cadré. Sur l'action, le portier parisien s'est blessé aux adducteurs, il finira la rencontre avec un bandage. Une fin de match sous tension pour Toulouse qui craque dans les tous derniers instants: Kurzawa est fauché par Spajic dans la surface et Ibrahimovic ne se fait pas prier pour donner la victoire à son équipe. Comme face à Lyon, Paris a douté mais comme face à Lyon, Paris s'en sort et alourdit encore un peu plus son calendrier.