Coupe de France Trophée 2002
Le PSG conservera-t-il son titre? | AFP-SAGET

PSG-Lille, finale rêvée?

Publié le , modifié le

Ce samedi aura lieu la finale de la Coupe de France au stade de France entre deux formations réputées pour leur beau jeu, peut-être les deux plus belles équipes de Ligue 1 pour beaucoup. Le Paris Saint-Germain, tenant du titre, sera opposé à l'actuel leader du championnat et peut-être futur champion, Lille. Nenê (PSG) et Hazard (LOSC), seront les deux hommes à surveiller, tous deux capables de débloquer une situation individuellement.

Pour beaucoup d'observateurs, Lille et le Paris Saint-Germain font partie des équipes qui produisent le plus beau jeu (ainsi que Lorient et Sochaux) de France. Tous les ingrédients sont donc a priori réunis pour assister à une belle finale. Surtout que ces deux formations comptent dans leurs rangs deux des pépites de Ligue 1. Nenê semble être de retour en cette fin de saison, lui qui avait connu un passage à vide avec le club de la capitale. L'Hispano-brésilien portait quasiment à lui tout seul le PSG durant le premiers tiers de la saison avant d'avoir une baisse de régime en fin d'année dernière et début de cette année. "Avant, j'étais la solution de l'équipe, et maintenant je suis le problème", avait ironisé l'ailier. Force est de constater que tout cela est derrière lui. En effet, Nenê a inscrit 20 buts cette saison et semble privilégier davantage le collectif qu'en début de saison. Pour preuve, l'ancien Monégasque a distribué quatre de ses six passes décisives depuis la 20e journée et est même impliqué sur six des neuf derniers buts de son équipe toutes compétitions confondues.

Mais voilà, à Lille, il y a également un joueur très talentueux en la personne d'Eden Hazard. Le jeune joueur belge progresse de saisons en saisons (en L1, quatre buts et une passe lors de sa première année, cinq buts et huit passes la deuxième et actuellement sept buts et huit passes) et impressionne toujours par ses fulgurances et coups d'éclat. A tel point que Zinédine Zidane, sous le charme, conseille fortement son recrutement du côté du Real Madrid. Moyen en début de saison, l'ailier s'est vite remis à briller et a prouvé qu'il pouvait prendre ses responsabilités et débloquer des situations en cas de problème comme à Nancy sur coup franc (34e journée, victoire 0-1).

Pour les deux équipes, la perspective de soulever ce trophée mettrait en exergue une saison réussie voire idéale. En effet, d'un côté les Lillois, bien partis pour être sacrés champions de France (5 points d'avance sur l'OM à trois journées de la fin), n'ont pas soulevé ce trophée depuis 1955 (victoire 5-2 sur Bordeaux). De l'autre, les Parisiens aimeraient conserver leur titre et inscrire ainsi leurs noms une neuvième fois dans l'histoire de la compétition, à une longueur de 'l'éternel ennemi' marseillais (dix titres). Les Dogues, plutôt prudents jusque-là ne se cachent plus et affichent leurs objectifs. "Maintenant (…) l'objectif c'est le doublé !", lançait Rudi Garcia cette semaine. "Ce n'était qu'une ambition jusqu'à maintenant, désormais c'est un objectif. Nous voulons entrer dans l'histoire du club", poursuivait l'entraîneur.
Les hommes d'Antoine Kombouaré réalisent également un exercice intéressant. En effet, quatrièmes de Ligue 1, et à un point de L'OL, les coéquipiers de Clément Chantôme restent à l'affût et guettent le moindre faux-pas des septuples champions de France pour subtiliser la troisième place, précieux sésame. "L'année dernière, cette Coupe avait sauvé notre saison. Cette année, elle viendrait récompenser nos efforts", lançait Guillaume Hoarau, satisfait de la saison du PSG malgré quelques signes de fatigue.

Au niveau des absents, le LOSC devra se passer de Florent Balmont, blessé à Saint-Etienne, mais sera remplacé par Idrissa Gueye. Ménagé lundi dernier, Adil Rami devrait tenir sa place mais la décision définitive sera prise au dernier moment. Les pensionnaires du Parc des Princes devront pour leur part faire sans Christophe Jallet, suspendu après son expulsion mardi dernier en Ligue face à Nancy. Peguy Luyindula est toujours blessé à la cheville, mais Ceara et Sylvain Armand sont remis de leurs blessures et figurent dans le groupe.

Cette finale de Coupe de France s'annonce donc disputée et devrait nous offrir un joli spectacle mais il ne s'agira que d'un premier round. Parisiens et Lillois seront amenés à se retrouver lors de la 37e journée au Parc des Princes le 21 mai prochain, pour un match tout aussi important, si ce n'est plus. Autant dire que le vainqueur de la Coupe prendra un avantage psychologique sur son adversaire en attendant leur seconde opposition en championnat quelques jours plus tard.

José CEPEDA