Pour Lens, le Rocher était trop rugueux

Pour Lens, le Rocher était trop rugueux

Publié le , modifié le

Le RC Lens, qui suit une trajectoire similaire à celle de l'AS Monaco, a mesuré ce mercredi soir le chemin qui lui reste à parcourir pour rivaliser avec le club princier (6-0). Très larges vainqueurs sans forcer, les hommes de Claudio Ranieri filent vers les demi-finales de la Coupe de France.

Entre le RC Lens et l'AS Monaco, les analogies vont bon train. Comme le club princier, les Nordistes, 12e de Ligue 2 à l'issue de la saison 2012/2013, ont connu des heures sombres avant de retrouver - certainement - la lumière de l'élite du foot français (actuellement 2e de L2). Et surtout, comme les Monégasques, le club actuellement coaché par Antoine Kambouaré a des ambitions à la hauteur de la fortune de son opulent propriétaire. Hafiz Mammadov, le milliardaire azerbaidjanais qui a pris le contrôle du RC Lens l'été dernier, n'a pas tardé à faire frémir les supporteurs "sang et or", promettant notamment quelques semaines après son arrivée que "si on peut faire venir Ibrahimovic, on le fera". Mercredi soir, au terme du match de coupe que les observateurs présentaient comme le choc des nouveaux riches du football français, les Lensois sont tombés de haut. Très haut. 

Berbatov monte (encore) en puissance

Dès les premières minutes, l'emprise monégasque était telle que l'on ne donnait pas cher de la peau de Lensois peu habitués - tout logiquement - à affronter des joueurs aussi expérimentés que Toulalan, Abidal et Berbatov. Pourtant, Claudio Ranieri avait décidé de faire massivement tourner son effectif (Dirar, Romero, Isimat-Mirin étaient titulaires), donnant aussi la possibilité à Emmanuel Rivière, doublé dans l'esprit du coach italien par Valère Germain, de prouver qu'il était encore l'insatiable buteur du début de saison. Sur la pelouse donc, pas de James, de Carvalho, de Moutinho, ou de Germain. Le remaniement de la formation monégasque ne l'a pas empêchée de prendre très rapidement l'ascendant sur son adversaire lensois: à la 18e minute de jeu, Ocampos déviait le ballon dans le but de Riou après un billard dans la surface nordiste (1-0). Peu avant la mi-temps, c'est le Bulgare Dimitar Berbatov qui enfonçait le clou, surgissant au point de penalty pour reprendre un centre tendu de Rivière (2-0, 41e). A la 53e minute, c'est encore l'ancien Mancunien qui lançait "Manu'" Rivière, parti dans le dos de la défense lensoise. L'ancien Toulousain, qui avait à coeur de se racheter après des prestations décevantes ces dernières semaines, résistait au retour de Landre pour ajuster - un peu approximativement - Rudy Riou du pied droit (3-0, 54e). 

Pourquoi la déconfiture lensoise n'est pas alarmante

Dimitar Berbatov, qui avait déjà offert la qualification aux Monégasques face à Nice au tour précédent - il avait marqué à la 114e minute - est incontestablement l'homme de cette rencontre. Le Bulgare a brillé par sa justesse technique, ses passes éclairées, et sa capacité à prendre systématiquement de dessus dans les duels aériens. Un autre monégasque a rayonné dans cette rencontre : Lucas Ocampos. Premier gros investissement du Russe Rybolovlev (acheté 14 millions d'euros à l'été 2012), le jeune argentin a dynamité inlassablement le flanc droit de la défense lensoise, s'offrant le luxe d'offrir une balle de but à Fabinho sur coup-franc (4-0), avant de reprendre un centre de Dirar - lui aussi brillant ce soir - à la 67e minute (5-0). Enfin, 5 minutes avant le coup de sifflet final, Landre offrait une balle set à l'AS Monaco (6-0, 86e), et scellait l'asservissement des Nordistes. 

Toutefois, si la défaite est sévère pour les Lensois, est-elle vraiment surprenante ? L'AS Monaco, qui fait figure de concurrent sérieux pour le PSG sur le moyen terme, est solide dauphin du club francilien en L1, et possède deux saisons d'avance sur le club nordiste (Rybolovlev est arrivé en 2012). L'investissement de Hafiz Mammadov, le repreneur du RC Lens, avait jusqu'à présent vocation à combler le déficit des Sang et Or, et n'a pas encore servi à l'achat de joueurs confirmés. D'après ce qui se dit du côté du RC Lens, ça ne saurait tarder. Et puis, au mieux, la déconfiture de ce soir ne peut qu'inciter Mammadov à investir encore plus qu'il ne l'avait prévu. 

La démonstration monégasque en vidéo 

Jean Charbon