PSG
Thiago Silva (PSG). | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Paris dans le tonnerre de Brest

Publié le , modifié le

Reporté en raison des intempéries, le 32e de finale de Coupe de France entre Brest et le PSG initialement programmé dimanche se déroulera ce soir à 19h00. Déterminée à jouer sur tous les tableaux, l’armada parisienne voudra confirmer les belles dispositions entrevues face au Real en amical la semaine dernière (défaite 1-0).

Si la Coupe de France n’est pas forcément une priorité dans l’esprit des joueurs et dirigeants du PSG, pas question de la galvauder. Malgré un calendrier hivernal surchargé, le club de la capitale annonçait son intention d’aligner une équipe quasi-type face aux Brestois en 32e de finale de Coupe de France. Seuls Verratti (adducteurs), Jallet (hernie discale) et Sirigu (rotation avec Douchez) manquaient à l’appel. Reste à savoir si le report pourrait avoir un impact sur l’intérêt porté par Paris sur cette compétition.  

Brest s'offre une parenthèse

Cette saison, l’appétit des Parisiens est tel qu’on voit mal Laurent Blanc faire l’impasse sur ce match. La tendance avait d’ailleurs été donnée jeudi dernier à Doha, où le PSG avait débuté la rencontre amicale face au Real Madrid avec ses titulaires, pour un résultat final (1-0) qui n’a guère reflété sa domination dans le jeu. Difficile d’imaginer que ce match ne faisait pas office de préparation pour le déplacement en Bretagne.

A la peine en championnat, Brest (15e) voit dans ce match de prestige un bol d’air et a bien l’intention de profiter du probable nivellement des forces en présence lié à la pelouse qui s’annonce compliquée pour tirer son épingle du jeu. "Ici, la pelouse est grasse même quand il ne pleut pas plus que cela, explique le Brestois Yohann Ramaré. Jouer sur une mauvaise pelouse nivelle le jeu. Ça avantage l’équipe qui défend. A priori nous". Pour créer l’exploit, il va falloir en profiter. 

Victor Patenôtre