Valère Germain, William Vainqueur, OM, AS Monaco
Duel entre Valère Germain et William Vainqueur | DPPI - PHILIPPE LAURENSON

OM-AS Monaco : un 8e de finale et des enjeux

Publié le , modifié le

Pour l’OM, ce 8e de finale de Coupe de France face à Monaco est un moyen de rebondir après la claque reçue face au PSG. C’est aussi la menace d’une nouvelle déculottée. Pour les Monégasques, c’est un match de plus dans un calendrier chargé et une obligation de faire tourner un effectif clairsemé.

Le 8e de finale entre l'OM et Monaco est à suivre en direct sur France 3 et francetvsport.fr à partir de 20h55

L’OM ne connaît que trop la chanson

On a tout lu, tout écrit sur ce Classique OM-PSG de dimanche dernier. Une déroute historique - 63 ans que l’OM n’avait pas subi un tel affront au Vélodrome -, un accident majeur et un sacré coup de canif dans la feuille de route du "OM Champions Project" annoncé par Frank McCourt, le nouveau propriétaire. Malheureusement pour Rudi Garcia et sa troupe, c’est maintenant Monaco, le flamboyant leader d’une Ligue 1 indécise, qui s’avance au Vélodrome. En janvier dernier, lors de la 20e journée, Monaco en passait quatre à Yohann Pelé et ses coéquipiers. S’ils veulent éviter une nouvelle fessée, les Phocéens vont devoir boucher les trous béants d’une défense trop souvent éparpillée façon puzzle. Face aux "gros" (ASM, PSG, OL) du championnat, l’OM a encaissé 16 buts en cinq rencontres. Monaco et sa meilleure attaque d’Europe connaissent la recette pour écarteler l’OM puisqu’ils ont inscrit 8 buts cette saison face à leur voisin sudiste.

D’abord défendre

Pour empêcher une nouvelle "goleada", Rudi Garcia va peut-être tenter un coup qui avait réussi pour sa première sur le banc de l’OM au Parc des Princes en octobre dernier. Une défense à cinq, avec un Rolando chef de meute, qui avait annihilé les offensives parisiennes. Une première pour Garcia adepte du 4-3-3. Un "one shot" aussi. Mais face à l’urgence de la situation et au constat chiffré, l’entraîneur va peut-être mettre un mouchoir sur ses principes le temps de ce 8e de finale. "La défense à cinq au Parc, c’était un vrai coup tactique. Contre cette équipe, je savais qu’il fallait assurer les bases défensives avant tout", expliquait-il au JDD récemment. Une phrase qu’il peut ressortir avant cette rencontre face aux Monégasques. S’il n’est pas du genre à se renier, allant même franchement dans le mur à certaines occasions (6 buts encaissés avec Lille contre le Bayern en 2012, 7 face au Barca avec la Roma en 2015), Garcia doit s’éviter une autre déroute.

Et si Monaco était bon à prendre ?

Oui, on le conçoit, ça peut paraître cavalier d’écrire cela. Meilleure attaque de Ligue 1 (78 buts), leader du championnat, proposant un jeu offensif attrayant, avec des artistes comme Falcao, Bernardo Silva ou la dernière merveille Kylian Mbappé, l’ASM a de sacrés arguments. Mais la période actuelle est moins fastueuse que les semaines précédentes. Le club du Rocher reste sur une défaite contre Manchester City en Ligue des champions (5-3) et un succès compliqué en Ligue 1 face à Guingamp (2-1). Surtout, Leonardo Jardim a moins de possibilités pour composer son équipe. La blessure d’un Gabriel Boschilia le prive d’un joker, décisif en plus, qui aurait sûrement joué au Vélodrome pour reposer Bernardo Silva ou Thomas Lemar. Le capitaine et buteur Falcao est touché à l’adducteur gauche, le Polonais Kamil Glik souffre d’une entorse et l’attaquant argentin Guido Carrillo est également indisponible (adducteur).

"La blessure de Gabriel a réduit nos solutions. Carrillo n’est pas à 100%. Il ne sera pas apte pour Marseille. Nous sommes un peu limite physiquement. Il faudra faire de la gestion pour ne pas casser les joueurs. Nous sommes l’équipe d’Europe qui a joué le plus. La fatigue ce n’est pas comme sur la playstation. Les joueurs ne sont pas verts ou rouges. Chacun réagit différemment. Mon fils quand il joue à FIFA, il fait sortir le joueur rouge et entrer un joueur vert. Mais le foot ce n’est pas ça", a déclaré le technicien portugais. Bref, Jardim va devoir bricoler. Et penser aux prochaines échéances, à commencer par la réception de Nantes le week-end prochain, mais surtout le match retour contre City dans 15 jours. Rudi Garcia n’a pas ce genre de problèmes à prévoir. Le sien est beaucoup plus urgent…

Les autres 8e de finale

Niort - PSG
Avranches - Strasbourg
Quevilly-Rouen - Guingamp
Marseille - Monaco (en direct sur France 3)
Bergerac - Lille (jeudi)

Benoit Jourdain @BenJourd1