Philippe Montanier
Philippe Montanier | ANDER GILLENEA / AFP

Montanier: Rennes n'a "rien à perdre"

Publié le , modifié le

Pour son entraîneur Philippe Montanier, Rennes, qui attend un premier titre majeur depuis 43 ans, n'a "rien à perdre" samedi en finale de la Coupe de France contre Guingamp: "Si on ne gagne pas on va continuer à dire que le Stade Rennais va en finale et ne gagne pas", a-t-il dit jeudi.

Est-ce du 50-50 ?
Philippe Montanier: "C'est le 15e contre le 16e du Championnat, il n'y a pas de favori  d'autant qu'une finale se joue sur un match. Guingamp a peut-être un avantage  psychologique car il a gagné les deux matches cette saison en Championnat  contre nous. Mais ça va être une finale équilibrée."

La finale de Coupe de France 2009 perdue contre Guingamp est-elle encore  un poids ?
P.M: "Je ne pense pas. Seul +Danze+ (Romain Danzé) a vécu ça, et cela fait 5  ans. C'est un autre contexte, d'autres équipes, Guingamp était en L2. Dans  l'esprit populaire c'est peut-être une sorte de revanche, mais nous on est  plutôt à se concentrer sur la finale qu'à voir ce qui s'est passé il y a 5 ou  35 ans."

Avez-vous plus de pression que Guingamp du fait de ces deux précédentes finales perdues, contre Guingamp et en finale de Coupe de la Ligue la saison  dernière contre Saint-Etienne ?
P.M: "Au contraire. On n'a rien à perdre car si on ne gagne pas on va  continuer à dire que le Stade Rennais va en finale et ne gagne pas. Et si on  gagne on aura mis fin à 43 ans attente (la Coupe de France 1971). Donc on n'a  rien perdre et tout à gagner: ramener la Coupe, ce que toutes les équipes  rennaises n'ont pas réussi à faire ces 43 dernières années. On avait plus à  perdre en demie chez nous contre une L2 (Angers). Mais là on est en finale,  tout peut arriver. Ce serait une énorme déception si on perd, et une énorme  joie si on gagne. Cela ne peut évoluer que positivement."

En cas de défaite, la désillusion serait néanmoins d'autant plus forte que Rennes a perdu ses deux dernières finales...
P.M: "Et bien on arrêtera d'aller en finale, on s'arrêtera en 8e comme ça  tout le monde sera content."

Remporter la Coupe de France sauverait une saison pour l'instant délicate...
P.M: "Elle l'est toujours (Rennes n'a pas assuré son maintien). Je ne sais  pas si on peut parler de sauver notre saison. C'est sûr que depuis le début de  saison on dit qu'on joue à fond cette compétition car elle dynamise notre  Championnat, nous donne une énergie positive. Donc on veut forcément aller  jusqu'au bout, et cela peut nous aider pour le Championnat."

En cas de défaite, la saison serait-elle ratée ?
P.M: "Non, ce serait une défaite. Ce sont deux compétitions différentes. On  restera encore obnubilés par le Championnat. Mais ce ne sera pas forcément une  saison réussie, c'est sûr."

AFP